La vision au coeur des apprentissages

Saviez-vous que le quart des enfants, parmi ceux âgés de 5 ans à 14 ans, souffre d’un problème de vision? Bien souvent, ce dernier passe inaperçu, car les signes précurseurs d’un problème lié à la santé de l’œil restent difficiles à déceler. Or, la vision occupe une place prépondérante dans les apprentissages scolaires des enfants. Elle est en effet la principale modalité sensorielle leur permettant d’accéder au monde qui les entoure, de le percevoir, de l’explorer et de le comprendre.

Pixabay/Free-Photos

 Cet article a été écrit en collaboration avec Véronique Boudreau et Danièle Grimard, personnes-ressources en déficience visuelle.

 

La vision au cœur des préoccupations

La recherche démontre l’incidence du fonctionnement de la vision sur les apprentissages scolaires, dont près de 80 % passent par l’intégration d’informations visuelles. Pourtant, au Québec, seulement 33 % des enfants sont examinés par un optométriste avant leur entrée à l’école. Ainsi, nos établissements d’enseignement primaire accueillent de nombreux élèves qui souffrent d’un ou de plusieurs problèmes de vision susceptibles d’avoir des conséquences sur leur processus d’apprentissage.

Dans sa stratégie pour les enfants de 0 à 8 ans, Tout pour nos enfants, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur inscrit la vision des enfants au cœur de ses préoccupations, en proposant un dépistage précoce des troubles de la vue réalisé directement à l’école pour les élèves de niveau préscolaire.

 

Une clientèle diversifiée

Les problèmes de vision s’inscrivent sur un continuum qui va des troubles visuels légers à la malvoyance ou à la cécité. La déficience visuelle peut être causée par une anomalie génétique, d’origine congénitale ou développementale, être associée à une maladie ou encore apparaître à la suite d’un accident.

Chez les enfants du préscolaire et du primaire, le travail en classe est très exigeant sur le plan visuel et peut engendrer des difficultés d’apprentissage qui étaient préalablement inexistantes.

Service suprarégional de soutien et d’expertise en déficience visuelle

 

Chaque élève ayant une problématique visuelle est unique et présente des besoins spécifiques. Afin de l’accompagner tout au long de son cheminement scolaire, il est essentiel de connaître ses particularités et d’en tenir compte dans l’organisation des services éducatifs, dans l’adaptation des interventions pédagogiques et dans la planification de son parcours scolaire.

 

[L’inclusion scolaire — Dossier thématique]

Octobre, mois de la santé visuelle de l’enfant

Au mois d’octobre, des institutions publiques et privées mettent en place de nombreuses actions afin de sensibiliser l’opinion publique à l’importance de la santé oculovisuelle des enfants (ex. : dépistage des troubles de la vue, collecte de lunettes, diffusion de l’information relative aux maladies qui ont des répercussions sur la vue, campagne de sensibilisation).

D’ailleurs, dans le cadre de son Programme Jeunesse Participe Pour Voir, la Fondation des maladies de l’œil tient chaque année une vingtaine de cliniques de dépistage des troubles de la vue dans autant d’écoles de la province situées en milieux défavorisés.

De plus, pour faire face aux besoins importants en lunettes pour les enfants, la Fondation des maladies de l’œil a conclu un partenariat avec les Clubs Lions de la province. Toute famille en situation de pauvreté peut être référée au Club Lions de sa région pour obtenir un certificat émis par la Fondation. Grâce à ce certificat, les enfants directement concernés peuvent se faire traiter dans une clinique d’optométrie participante et ont droit à une paire de lunettes gratuites.

 

Le Service suprarégional de soutien et d’expertise en déficience visuelle

Le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement Supérieur a donné pour mission au Service suprarégional de soutien et d’expertise en déficience visuelle d’accompagner les intervenants scolaires qui œuvrent auprès des élèves présentant une problématique visuelle. L’équipe est formée de personnes-ressources et de professionnelles en braille qui desservent l’ensemble des régions du Québec.

Depuis 2013, chaque commission scolaire publique francophone du Québec a nommé un professionnel dédié au dossier de la déficience visuelle. Celui-ci collabore avec la personne-ressource du Service suprarégional de soutien et d’expertise en déficience visuelle attitrée à sa région en vue de sensibiliser et d’accompagner le personnel œuvrant dans les écoles.

Consulter la ressource pour l’est du Québec

Consulter la ressource pour l’ouest du Québec

 

Enfin, le Service suprarégional en déficience visuelle, est en train rédiger un guide pédagogique Bien voir pour mieux apprendre qui vise à soutenir le développement professionnel du personnel désigné en déficience visuelle (PDDV) des commissions scolaires.

Référence :

Site Web du Service suprarégional de soutien et d’expertise en déficience visuelle (http://sites.csdps.qc.ca/sssedv/)

 

Source de l’image : Pixabay/Free-Photos

Dernière modification : 1 octobre 2018.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)