Écrire pour vaincre l’anxiété des mathématiques

Les mathématiques représentent souvent une source d’anxiété pour les étudiants, peu importe leurs aptitudes pour cette matière. Cette peur viendrait souvent d’un moment marquant dans la vie des élèves.

 

Shutterstock / De Monkey Business Images

par Anne-Marie Grondin

[La peur des mathématiques]

Paul McCreary, détenteur d’un Ph. D. en mathématiques de l’Université de l’Illinois et d’une maîtrise en éducation de Harvard, s’est intéressé aux mathématiques dans le cadre de ses recherches, particulièrement à la façon qu’ont ses étudiants de surmonter leur sentiment d’incompétence. Estimant qu’en moyenne 23 étudiants sur 25 n’aiment pas les mathématiques, il a décidé de faire rédiger à ses élèves un « mini-mémoire » sur leurs expériences antérieures.

[L’anxiété causée par les mathématiques nuit aussi aux élèves forts]

Ce professeur a pu observer que les étudiants se souviennent souvent du point tournant où ils ont perdu leur intérêt pour les mathématiques. Par exemple, ils peuvent se rappeler quels enseignants les ont démotivés et décrire comment cela s’est produit. Une étudiante a écrit ceci dans son mini-mémoire : « Les mathématiques ont été l’une de mes plus grandes peurs dans la vie. J’ai étudié dans un système éducatif où les sciences et les mathématiques sont des facteurs importants… et où chaque étudiant était analysé et mesuré par ses notes en mathématiques et en sciences. » (Traduction libre)

Une autre étudiante a exprimé avoir commencé à avoir des problèmes en mathématiques après avoir changé d’école : « Je n’étais pas à l’aise dans ma nouvelle école, pas à l’aise non plus de parler ou de poser des questions quand je ne comprenais pas. J’avais l’impression qu’il y avait certains élèves qui brillaient, et que les autres devaient se débrouiller seuls. »

[Plus de peur que de maths]

Écrire a donc permis à ces étudiants de comprendre les expériences passées négatives et d’en finir avec elles. Cela leur a également permis de constater qu’ils avaient d’autres compétences et de le montrer à leur professeur. La rédaction de tel mini-mémoire s’avère un exercice particulièrement pertinent, surtout si l’on considère que des milliers d’études démontrent que l’anxiété liée à l’apprentissage des mathématiques touche les étudiants et les enseignants (particulièrement les femmes) et qu’elle pourrait même avoir des conséquences sur la vie quotidienne des adultes.

[Les enseignantes du primaire pourraient transmettre leur angoisse des mathématiques aux filles]

[Consulter l’article]

Référence

Kamenetz, A. (2018). How Writing Can Help You Overcome Math Anxiety. Repéré sur https://www.kqed.org/mindshift/51676/how-writing-can-help-you-overcome-math-anxiety

Source de l’image : ShutterstockMonkey Business Images

 

Dernière modification : 30 juillet 2018.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)