La déficience intellectuelle [Dossier thématique]

Les caractéristiques et les besoins d’une personne ayant une déficience intellectuelle varient d’un individu à l’autre. Cela dépend notamment des aptitudes touchées et de la mesure dans laquelle elles le sont. L’Association du Québec pour l’intégration sociale (AQIS) a comme mission la promotion des intérêts et la défense de droits des personnes qui vivent avec une déficience intellectuelle et leur famille. Dans le cadre de la 30e édition de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle, l’AQIS a lancé un outil d’information et de vulgarisation dans le but de mieux renseigner les gens sur la déficience intellectuelle.

Qu’est-ce que la déficience intellectuelle?

L’AQIS décrit la déficience intellectuelle comme un état permanent et non une maladie. En effet, on préfère dire que les personnes présentent ou qu’elles ont une déficience intellectuelle, car elles ne souffrent pas en réalité de la déficience intellectuelle et elles n’en sont pas « atteintes ».

Diagnostiquer la déficience intellectuelle

Le médecin ou le pédiatre dépiste la déficience intellectuelle, tandis que les psychiatres, les psychologues ou les neuropsychologues, membres d’un ordre professionnel, évaluent et posent le diagnostic de déficience intellectuelle à l’aide de tests normés reconnus.

La confirmation du diagnostic se fait habituellement vers l’âge de six ans, souvent lors de l’entrée à l’école où les exigences deviennent plus élevées, et ce, même si certains signes sont apparents avant. On utilise un diagnostic d’attente, soit le retard global de développement, en attendant un diagnostic plus précis quand un ensemble de symptômes sont présents, mais que l’enfant est encore trop jeune pour une évaluation adéquate de son fonctionnement intellectuel.

D’importance égale, les trois critères suivants sont nécessaires pour diagnostiquer la déficience intellectuelle :

  1. Limitations significatives du fonctionnement intellectuel (ex. : difficultés à comprendre des concepts abstraits ou encore à anticiper les conséquences d’une action);
  2. Limitations du comportement adaptatif se traduisant par des lacunes sur le plan des habiletés conceptuelles, sociales et pratiques (ex. : difficultés à utiliser des concepts liés à l’argent, à réaliser des activités quotidiennes, à effectuer des soins personnels ou d’autres tâches [préparer ses repas, accomplir des tâches ménagères, utiliser le transport en commun, s’habiller, etc.]);
  3. Âge : la déficience intellectuelle s’observe avant l’âge de 18 ans.

[Pour consulter la version complète]

Référence :

Association du Québec pour l’intégration sociale. (2018). Qu’est-ce que la déficience intellectuelle? Repéré sur le site Internet de l’Association du Québec pour l’intégration sociale à https://www.aqis-iqdi.qc.ca/docs/Brochure_Sensibilisation_AQIS_WEB.pdf

Dernière modification : 23 juillet 2018.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)