Des pratiques novatrices pour enseigner le vocabulaire

L’utilisation de listes de mots que l’élève doit mémoriser à la maison est une pratique répandue pour l’apprentissage du vocabulaire. Toutefois, selon de récentes recherches, le vocabulaire gagnerait à faire l’objet d’un enseignement explicite et pluridimensionnel. En ayant plus de connaissances associées aux mots, l’élève se représenterait mieux les mots gardés en mémoire. Cela lui permettrait, par exemple, de les récupérer plus facilement lors de tâches de lecture et d’écriture.

 

strategies-lecture

Shutterstock / Monkey Business Images

 

Rachel Berthiaume, professeure en sciences de l’éducation à l’Université de Montréal (UdeM), et Stéphanie Brossard, étudiante à la maîtrise en didactique de l’UdeM, proposent huit exemples d’activités concrètes permettant d’enseigner le vocabulaire de façon explicite et pluridimensionnelle.

Ces deux auteures recommandent aux enseignants de procéder en deux temps. D’abord, présenter et expliquer aux élèves le sens des mots qui seront utilisés. Ensuite, réaliser les activités qui permettent de travailler la forme, le sens et l’utilisation de ces mots.

 En enseignant le vocabulaire en fonction de ses trois aspects : la forme, le sens et l’utilisation, l’enseignant favorise une compréhension approfondie des mots à l’étude auprès des élèves, en plus de contribuer au développement de leurs habiletés de lecture et d’écriture. 

La forme des mots

  • Activité 1 — Les bases morphologiques : après avoir reçu l’explication de la notion de « base morphologique », les élèves doivent encercler la base de certains mots à l’étude (ex. : la base du mot animalerie est « animal »).
  • Activité 2 — La multigraphémie: d’abord, les élèves sont amenés à se questionner sur un mot contenant un phonème multigraphémique (un son qui s’écrit de différentes façons), et à le visualiser; ensuite, ils doivent l’écrire au tableau avec la bonne graphie.

 

Le sens des mots

  • Activité 3 — La recherche de synonymes : dans une phrase donnée, les élèves doivent remplacer le mot à l’étude par un synonyme sans en changer le sens.
  • Activité 4 — Le vocabulaire en questions : les élèves répondent par oui ou par non à une question posée par l’enseignant et ils doivent justifier leur réponse (ex. : est-ce que je peux fricasser un verre?).
  • Activité 5 — La composition d’indices : en équipe, les élèves composent des indices qui portent sur le sens d’un mot dans le but de faire deviner aux autres élèves le mot auquel ils font référence.

 

L’utilisation des mots

Les activités qui portent sur l’utilisation des mots permettent de mieux comprendre les relations entre les mots et de travailler les cooccurrences.

  • Activité 6 — Les mots partenaires : d’abord, l’enseignant explique le concept de « mots partenaires », soit une combinaison de mots qui vont bien ensemble (ou qui ont du sens s’ils sont utilisés ensemble) dans une même phrase, un même énoncé; ensuite, les élèves choisissent deux mots (parmi quatre mots suggérés) qui seraient de bons mots partenaires du mot ciblé; finalement, ces élèves justifient leur choix en construisant une phrase qui contient ces mots partenaires.
  • Activité 7 — Les phrases élastiques : à partir d’une phrase de base simple et courte, les élèves construisent une phrase plus longue en utilisant les mots à l’étude.
  • Activité 8 — Le sketch : en équipe, les élèves créent et présentent à la classe un court sketch (30 secondes) dans lequel ils utilisent un des mots à l’étude. Le reste de la classe juge si le mot a bien été utilisé dans le sketch.

 

Pour en savoir plus

Dans un autre billet, les auteures présentent un état de la recherche sur l’enseignement et l’apprentissage du vocabulaire ainsi que sur la pertinence de l’enseignement explicite et plurimodal du vocabulaire.

 

[Consulter l’article

 

Références :

Berthiaume, R. & Brossard, S. (2017). Des astuces pour enseigner le vocabulaire. Parlons apprentissage. Repéré à https://parlonsapprentissage.com/des-astuces-pour-enseigner-le-vocabulaire/

Berthiaume, R. & Brossard, S. (2017). Enseigner le vocabulaire : un défi à relever. Parlons apprentissage. Repéré à https://parlonsapprentissage.com/enseigner-le-vocabulaire-un-defi-a-relever/

 

Source : Shutterstock/Monkey Business Images

Dernière modification : 12 mars 2018.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne: 1,25 sur 5)

5 commentaires

  1. […] le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE): http://rire.ctreq.qc.ca/2018/02/des-pratiques-novatrices-pour-enseigner-le-vocabulaire/ * Aussi via le RIRE Les conséquences d’un trouble du langage oral sur la réussite […]

    Commentaire inapproprié ?

  2. […] Des pratiques innovatrices pour enseigner le vocabulaire L’utilisation des listes de mots que l’élève doit mémoriser à la maison est une pratique répandue. Toutefois, selon des recherches récentes, le vocabulaire gagnerait à faire l’objet d’un enseignement explicite et pluridimensionnel. Ainsi, en apprenant le vocabulaire en fonction de trois aspects : la forme, le sens et l’utilisation, les élèves se représenteraient mieux les mots à garder en mémoire. Cela leur permettrait entre autres de les récupérer plus facilement lors de tâches de lecture et d’écriture. Lire l’article […]

    Commentaire inapproprié ?

  3. Par Joseph Acsene Justima le 14 octobre 2018 à 18:19

    activité pour enseigner de manière efficace le vocabulaire

    Commentaire inapproprié ?

  4. Par Joseph Acsene Justima le 14 octobre 2018 à 18:27

    Pour enseigner efficacement le vocabulaire

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)