La douance au Québec 

La douance a longtemps été taboue au Québec. Bien qu’il existe plusieurs organismes ayant à cœur la sensibilisation de la population à ce sujet, celui-ci est encore peu connu, non seulement de la population générale, mais aussi de la grande majorité des psychologues.

Shutterstock/GagliardiImages

La docteure Marianne Bélanger, psychologue et neuropsychologue, spécialisée de la douance, affirme que les psychologues jouent un rôle majeur dans le dépistage, l’évaluation, l’intervention et la sensibilisation liés à la douance. Les enfants doués sont à risque de présenter des problèmes émotionnels et comportementaux. De ce fait, l’Ordre des psychologues du Québec a publié en septembre 2017 un dossier thématique intitulé « Parlons de douance au Québec ».

La définition de la douance

De nombreuses définitions ont été proposées au cours des dernières années. La définition du Dr Françoys Gagné, professeur de psychologie retraité de l’Université du Québec à Montréal, est reconnue internationalement :

La douance désigne la possession et l’utilisation d’habiletés naturelles remarquables, appelées aptitudes, dans au moins un domaine d’habileté (intellectuel, créatif, social, perceptuel ou moteur), à un degré tel qu’elles situent l’individu au moins parmi les 10 % supérieurs de ses pairs en âge.

Françoys Gagné (2003)

Quant au terme talent, le Dr Gagné le définit comme la maîtrise remarquable d’habiletés systématiquement développées, soit les compétences (connaissances et habiletés pratiques), par un individu dans au moins un champ de l’activité humaine (école, arts, sports, etc.), et ce, à un niveau tel que cet individu appartient au 10 % supérieur du groupe d’individus (ses pairs en âge) étant actifs ou ayant été actifs dans ce champ. Selon son modèle, toute personne qui appartient au 10 % supérieur d’un groupe de référence approprié reçoit l’étiquette « doué » (habiletés naturelles) ou « talentueux » (habiletés systématiquement développées).

[Un joyau méconnu : l’accélération scolaire]

Des chiffres qui font réfléchir

Selon de récentes études, les enfants doués peuvent, eux aussi, avoir des besoins particuliers et rencontrer différents problèmes. Par exemple :  

  • Décrochage scolaire : les enfants doués peuvent présenter un taux de décrochage scolaire trois fois plus élevé que celui de la population générale;
  • Diagnostic erroné : de 25 à 50 % d’entre eux reçoivent un diagnostic erroné de trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) dans leur vie;
  • Trouble de l’écriture : près de 50 % présentent un trouble de l’écriture;
  • Anxiété : 57 % ont un trouble d’anxiété généralisée à l’âge adulte;
  • Idées suicidaires: de 8 à 10 % tiennent des propos suicidaires sérieux avant l’âge de 12 ans;
  • Dépression : 75 % ont vécu au moins un épisode dépressif dans leur vie.

 

Le parcours scolaire des enfants doués : la répétition des apprentissages et ses risques

Dans son article « Douance et talents à l’école », le Dr Jacques F. Richard, psychologue, rapporte que les experts s’entendent pour recommander des modifications dans le curriculum scolaire des élèves doués, qui nécessitent qu’un sens soit donné à leur apprentissage.

Il affirme également que ces enfants apprennent mieux en répétant moins : la répétition d’exercices et de travaux peut entraîner plusieurs conséquences négatives : un désintérêt pour le travail scolaire, des erreurs d’inattention, du travail de pauvre qualité et éventuellement un risque de décrochage.

 

Un plan d’intervention est-il nécessaire pour les élèves doués?

De nombreux experts soulignent l’importance de privilégier des interventions individualisées. La mise en place d’un plan d’intervention pour chaque élève permettrait notamment :

  • d’assurer la communication entre les professionnels impliqués dans chaque dossier, d’une année à l’autre;
  • d’ajuster le programme de l’élève en fonction de ce qui lui convient ou pas;
  • de s’assurer que l’on continue d’offrir les services nécessaires, malgré les différents changements possibles au fil des ans;
  • d’éviter la répétition des apprentissages.

 

Pour en savoir plus

Six articles composent le dossier thématique de l’Ordre des psychologues du Québec :

 

[Consulter le dossier thématique]

Références

Bélanger, Marianne. (2017). Parlons de douance au Québec. Repéré à www.ordrepsy.qc.ca/-/parlons-de-douance-au-quebec

Richard, Jacques F. (2017). Douance et talents à l’école. Repéré à www.ordrepsy.qc.ca/-/douance-et-talents-a-l-ecole

Source de l’image : Shutterstock/  GagliardiImages

Dernière modification : 29 janvier 2018.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

5 commentaires

  1. Bonjour
    J’aimerais vous informer d’une formation offerte par Dre Marianne Bélanger sur la Douance, et pour grand public.
    N’hésitez pas à partager😁
    http://Www.aqdouance.org

    Commentaire inapproprié ?

  2. Par Marilyne le 24 janvier 2018 à 17:30

    Bonjour,
    Je ne sais pas si c’est normal, mais le lien pour les modèles théoriques de la douance ne fonctionne pas. Cela me ramène à l’article du Dr. Richard.
    Merci!

    Commentaire inapproprié ?

  3. Bonjour ! La correction a été effectuée.

    Merci !

    Commentaire inapproprié ?

  4. Par Fernanda P D Ferreira le 9 février 2018 à 9:57

    Comment savoir si un enfant est doué? À partir de quel âge on peut évaluer?

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)