Opter pour des stratégies d’étude efficaces

La simple relecture constitue une stratégie de révision utilisée par de nombreux élèves tout au long de leur parcours scolaire. Mais cette méthode est-elle la stratégie la plus efficace?

lecture stratégie

Shutterstock / Syda Productions

Enseignante, auteure et créatrice du site Web Apprendre à éduquer, Caroline Jambon présente cinq stratégies de mémorisation, plus efficaces que la relecture simple, qui sont tirées du livre Mets-toi ça dans la tête! des auteurs Peter Brown, Henry Roediger et Mark McDaniel. Selon ces pionniers de la recherche sur la mémoire et les mécanismes des apprentissages, la simple relecture présente plusieurs côtés négatifs, dont les trois suivants :

  • Elle est coûteuse sur le plan temporel (« en temps »);
  • Elle ne favorise pas un apprentissage durable;
  • Elle n’entraîne pas les élèves à se remémorer l’information.

Une familiarité croissante avec un texte et une plus grande aisance dans sa lecture peuvent engendrer l’illusion d’une certaine maîtrise.

Les stratégies efficaces de mémorisation proposées par Brown, Roediger et McDaniel permettent d’effectuer les tâches suivantes :

  • S’exercer à se remémorer les nouveaux apprentissages grâce à la réalisation d’auto-évaluations;
  • Espacer les séances d’entraînement;
  • Entremêler l’étude de problèmes de différentes natures;
  • Créer ses propres procédés, trucs et moyens mnémotechniques.

[Fermer les yeux pour apprendre]

Les stratégies proposées

  • Établir une liste de concepts clés à la fin de chaque chapitre pour se tester (les définir et les utiliser).
  • Traduire les idées principales du texte en une série de questions auxquelles répondre sans avoir les réponses sous les yeux (cela peut aussi se faire sous forme de texte troué).
  • Reformuler ces idées principales « avec des mots personnels, des schémas, des dessins, des métaphores, des images visuelles, des comparaisons », etc.
  • Relier ces idées principales à des choses connues (« apprendre est un processus itératif qui nécessite de mettre les informations à jour en les reliant à de nouvelles connaissances »).
  • Trouver des exemples autres que ceux enseignés, ce qui permet de « construire des repères pour faire résonner les nouveaux apprentissages avec ce qui est familier ».

[Consulter l’article]

Références :

Image : Shutterstock / Syda Productions

Dernière modification : 13 octobre 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 3,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)