Le tutorat au secondaire : Un soutien pour tous les élèves

La collaboration entre les acteurs de la recherche, la direction et les tuteurs de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries a permis de s’attaquer à la prévention du décrochage scolaire. Ensemble, ils ont mené un projet visant à développer un cadre de référence sur le tutorat au primaire et au secondaire grâce au programme Check & Connect.

[Pour en savoir plus, consultez le projet Une image pour mille réussites!]

Mise en contexte

Les programmes de tutorat en place dans les écoles primaires et secondaires visent à aider les jeunes aux prises avec des difficultés scolaires en leur fournissant un encadrement positif ayant un impact sur leur engagement, leur motivation et leur réussite scolaire. En établissant une relation de confiance et de soutien et en étant l’intermédiaire entre l’élève, les parents et l’équipe-école, le tuteur devient le pilier sur lequel l’élève en difficulté peut s’appuyer.

Malheureusement, le manque d’uniformisation des pratiques, le flou entourant le rôle du tuteur, le manque de communication entre les directions et les tuteurs nuisent à l’efficacité du tutorat et à l’encadrement des jeunes en difficulté. Marie-Josée Bibeau, directrice de l’école secondaire Armand-Frappier de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries, et son équipe-école cherchaient donc à standardiser les pratiques et le rôle des tuteurs afin de favoriser la réussite éducative des élèves.

La collaboration au service du tutorat

Pour ce faire, l’équipe de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries a fait appel au secteur de la recherche afin de créer un cadre de référence s’appuyant sur des bases théoriques solides. En collaboration avec Michel Janosz, directeur de l’école de psychoéducation de l’Université de Montréal et directeur du Groupe de recherche sur les environnements scolaires (GRES), ils ont développé le cadre de référence Le tutorat au secondaire : Un soutien pour tous les élèves.

Le cadre de référence issu de la collaboration entre les chercheurs du GRES et l’équipe de l’école Armand-Frappier vise les objectifs suivants:

  • « Standardiser et systématiser les actions des tuteurs dans les écoles secondaires;
  • Promouvoir l’engagement scolaire auprès de tous les élèves en soutenant le développement de leurs compétences personnelles et scolaires;
  • Réduire le nombre d’élèves ayant besoin de mesures individualisées. »

L’apport des chercheurs dans l’élaboration de ce document est indéniable et transparaît dans le cadre de référence. Toutes les notions théoriques sur lesquelles se base le nouveau modèle d’intervention Check & Connect y sont consignées : modèle d’intervention à trois niveaux (RAI), fondements théoriques et pratiques de la réussite et de la persévérance scolaires, éléments clés du tutorat et du désengagement scolaire, etc.

Ça me rend fier de voir l’équipe-école avancer comme ça!

Quelques résultats

Les résultats préliminaires ont été obtenus auprès de 130 élèves du primaire et du secondaire. Sur l’ensemble de l’échantillonnage, l’équipe du projet a noté un taux de décrochage de 6% pour le groupe ayant évolué sous le modèle Check & Connect par rapport à 10% pour le groupe contrôle.

Pour en savoir plus

Dernière modification : 20 septembre 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)