Enseigner explicitement les stratégies de compréhension des textes courants

Une équipe de l’UQAM a mené une recherche auprès d’une vingtaine d’enseignants du primaire et de leurs élèves. Les résultats de cette recherche montrent que les faibles lecteurs bénéficient d’un enseignement explicite des stratégies de lecture.

[Pour en savoir plus, consultez le projet Une image pour mille réussites!]

8 stratégies pour comprendre les textes courants

Ce projet est né de deux constats :

  • Les textes courants posent de sérieuses difficultés de lecture aux élèves, principalement dans les milieux défavorisés ;
  • Le passage primaire-secondaire marque une rupture dans l’enseignement des stratégies de lecture qui affecte le rendement des élèves.

Les élèves arrivent au secondaire et j’ai l’impression qu’ils ont tout oublié. C’est comme si on ne leur avait jamais parlé de stratégies de lecture. En plus, ils sont confrontés à des textes de plus en plus longs et difficiles à comprendre. Plusieurs d’entre eux se retrouvent vite en situation d’échec.

[Orthopédagogue d’une école secondaire]

Méthodologie

Ce projet de recherche mené en milieu défavorisé a impliqué 20 enseignants de la 4e à la 6e année du primaire. Ces derniers se sont engagés à enseigner des stratégies de compréhension de lecture de façon explicite aux élèves à partir de textes courants venant de diverses sources. Leurs élèves (n=273) ainsi que des élèves venant de classes ne recevant pas l’intervention (n=101) ont passé une épreuve de compréhension de lecture. Au total, 110 élèves de 4e année, 89 élèves de 5e année et 74 élèves de 6e année ont participé au projet.

Retombées du projet

Les résultats suggèrent que les élèves des classes avec intervention, beaucoup plus faibles en début d’année, rattrapent l’écart qui les sépare des élèves des classes sans intervention en fin d’année.

Par ailleurs, les retombées du projet réaffirment l’importance de développer des stratégies de compréhension appropriées à la lecture de textes courants, car ces textes sont omniprésents à l’école, dans les loisirs et dans le monde professionnel.

Dès le primaire, il importe d’enseigner des stratégies de compréhension aux élèves à risque d’éprouver des difficultés en lecture et de poursuivre cet enseignement au secondaire (source).

Pour tout savoir sur ce projet

* L’équipe tient à souligner la précieuse collaboration des Publications BLD Inc pour la reproduction et la diffusion de plusieurs textes et articles, et ce, gratuitement.

Dernière modification : 20 septembre 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)