Culture et littératie financières : Que savent réellement les jeunes de 15 ans ?

L’avènement de l’ère numérique dans les domaines de la finance et de l’économie a facilité l’accès aux produits financiers et au marché de la consommation. Pour préparer les jeunes à s’inscrire en tant que citoyen actif dans la société, l’école est amenée à développer les compétences et  les connaissances des élèves en littératie financière pour qu’ils puissent gérer efficacement et sécuritairement leur bienêtre financier (gestion de budget, investissement dans des études supérieures, gestion de la retraite, etc.).

Flickr / Ken Teegardin

L’argent et les jeunes de 15 ans

Le nouveau numéro du PISA explore en profondeur le niveau de compétences et de connaissances des jeunes de 15 ans en matière de finance personnelle à travers le monde pour établir un portrait global de la culture financière. Les quatre domaines de compréhension de la littératie financière étudiés sont l’argent et les transactions, la planification et la gestion des finances, le risque et la récompense ainsi que le paysage financier.

[Dossier thématique : Études et travail, une combinaison risquée]

Résultats mondiaux

La PISA montre qu’un total de 22% des élèves de l’OCDE se classait dans le niveau le plus faible au sein duquel il y a une surreprésentation des élèves issus de milieux défavorisés. Les États-Unis, le Brésil et Pologne sont parmi les pays qui comptent le plus d’élèves classés comme n’ayant pas le niveau requis pour participer à la société.

[La place de l’éducation dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale]

À l’opposé, la Chine, la Russie et le Canada sont les pays où les élèves obtiennent les meilleurs résultats.

La PISA souligne également que près de 62 % de la variation des résultats en culture financière dépend directement des compétences reliées à l’enseignement des mathématiques ou de la compréhension en lecture et non des connaissances financières.

[Pour voir les tableaux et les faits saillants des résultats mondiaux en culture financière]

 

Résultats canadiens

Un document portant sur les résultats canadiens a aussi été publié et indique que 87 % des élèves canadiens ont un niveau adéquat pour participer à la société, contrairement à une moyenne de 78% pour les autres pays de l’OCDE. Malgré tout, l’écart entre les meilleurs et les pires résultats est vaste, signe d’une grande disparité entre les compétences des élèves.

Les faits saillants de cette étude montrent que la majorité des jeunes de 15 ans épargnent et économisent consciemment leur argent. De plus, les étudiants qui discutent de finances avec leurs parents et ceux possédant un compte bancaire sont aussi ceux qui obtiennent les meilleurs résultats alors que le sexe des élèves n’influence pas ces mêmes résultats.

[Consulter les résultats canadiens sur la littératie financière des jeunes de 15 ans]

Comment promouvoir la culture et la littératie financière?

Pour réduire les risques que la forte dispersion des résultats au secondaire ne dérive vers des disparités socioéconomiques importantes une fois à l’âge adulte, la PISA recommande de soutenir activement les élèves les moins performants pour les rendre aptes à évoluer financièrement dans la société.

Mesures pour l’apprentissage de la culture financière à l’école :

  • Intégrer des notions de culture financière dans les matières obligatoires(mathématiques, monde contemporain, etc.);
  • Mettre les élèves en contact avec des expériences financières fictives pour qu’ils s’y familiarisent;
  • Utiliser l’apprentissage par la pratique, des vidéos, des concours ou des jeux sérieux pour développer les connaissances et les compétences liées à la culture financière.

Mesures pour promouvoir une culture financière adéquate en dehors de l’école :

  • Démocratiser l’enseignement de la culture financière pour éviter les disparités créées par l’absence d’implication des parents;
  • Véhiculer des messages plus nuancés que ceux proposés par les institutions financières;
  • Élaborer des politiques et des initiatives pour favoriser l’implication des parents;

 

[Consultez l’article]

Le RIRE vous invite à consulter deux ressources d’activités d’éducation financière :

[Tes affaires, ton argent, ta responsabilité]

[Desjardins – Activités éducatives – Enseignants]

Références :

Image : ©Flickr / Ken Teegardin

Dernière modification : 21 juin 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Mots-clés : , ,

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)