Les élèves devraient-ils avoir plus de pauses durant la journée?

En Finlande, les élèves prennent généralement 15 minutes de pause pour chaque 45 minutes de travail en classe. La plupart de ces récréations ont lieu à l’extérieur, où les enfants peuvent jouer et socialiser avec leurs pairs. Des chercheurs se sont penchés sur les effets de ces récréations fréquentes chez les élèves.

pause-recreation

Shutterstock / KentaStudio

Des récréations plus fréquentes

Timothy D. Walker est un Américain qui enseigne actuellement en Finlande. Lorsqu’il a commencé à faire comme ses collègues finlandais et donner des pauses plus fréquentes à ses élèves, il a rapidement constaté qu’après ces pauses, les élèves semblaient plus concentrés en classe.

Anthony Pellegrini, un professeur émérite de l‘Université du Minnesota, a observé le même phénomène en Asie de l’Est, où les élèves ont droit à 10 minutes de pause après plus ou moins 40 minutes de travail en classe.

Par la suite, le professeur et ses collègues ont mené une série d’expérimentations dans des écoles publiques des États-Unis, afin d’explorer le lien entre les récréations et l’attention en classe. Dans chacune des expérimentations menées par ces chercheurs, les élèves étaient plus attentifs après la pause qu’avant. Les chercheurs ont également observé que les élèves étaient moins attentifs lorsque le temps de pause était retardé (quand le temps d’une leçon s’étirait).

À l’extérieur ou à l’intérieur?

En Finlande, les enfants sortent de l’école – beau temps, mauvais temps – à chacune des pauses de la journée, et ce sont eux qui choisissent la façon dont ils occupent leur temps lors de ces pauses.

Pellegrini soutient toutefois que les pauses n’ont pas à être tenues à l’extérieur pour être bénéfiques. Dans l’une des expérimentations qu’il a menées, les récréations avaient lieu à l’intérieur de l’école. Résultat : les effets de ces pauses fréquentes entre les murs de l’école seraient sensiblement les mêmes que ceux des récréations passées à l’extérieur : après les pauses, les élèves étaient plus attentifs en classe.

Ce qui importe le plus, ce n’est pas où les enfants prennent leurs pauses, mais combien de liberté nous leur accordons.

En effet, selon les observations de Pellegrini, lorsque c’est l’enseignant qui choisit l’activité réalisée au moment de la pause, l’effet de cette pause est moins important.

En outre, selon le chercheur, le jeu libre donne l’opportunité aux élèves de développer leurs compétences sociales, car durant ces moments, les enfants ne font pas que se reposer et dépenser de l’énergie : ils apprennent à coopérer, à communiquer et à faire des compromis.

 

Références principales

MindShift – How Kids Learn Better By Taking Frequent Breaks Throughout The Day

The Atlantic – How Finland Keeps Kids Focused Through Free Play

Dernière modification : 24 novembre 2020.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Les commentaires sont fermés.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)