Soutenir l’engagement des élèves par la rétroaction

Si en tant qu’enseignant il est important de fournir des rétroactions de qualité aux élèves, il importe également de se pencher sur la façon dont les élèves reçoivent et utilisent ces rétroactions.

retroaction

Shutterstock / Monkey Business Images

Des chercheurs du Royaume-Uni (Naomi E. Winstone, Robert A. Nash, Michael Parker, and James Rowntree) ont procédé à une revue systématique de 195 recherches ayant fait l’objet de publications entre 1985 et 2014. Cette revue systématique leur a permis d’identifier les facteurs qui font en sorte que les élèves utilisent de façon active et engagée les rétroactions qu’ils reçoivent.

Pour être efficace, une rétroaction doit être utilisée. Or, l’engagement des apprenants à l’égard des rétroactions est souvent absent.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce manque d’engagement à l’égard des rétroactions reçues par les élèves. La rétroaction peut :

    • ne pas être utile aux yeux de l’apprenant;
    • ne pas être suffisamment détaillée ou individualisée;
    • prendre une forme trop autoritaire;
    • ne pas amener l’élève à mettre en œuvre des stratégies pour s’améliorer;
    • être formulée dans un langage non compris par l’élève.

Comment et pourquoi donner des rétroactions aux élèves?

 Différents types d’intervention

Une partie de la revue systématique des chercheurs britanniques porte sur les interventions identifiées comme étant efficaces afin de susciter une réception proactive des rétroactions de la part des apprenants. En voici quelques-unes.

Pour découvrir d’autres types d’intervention, consultez l’article (en anglais).

Image : © Shutterstock / Monkey Business Images

Dernière modification : 28 février 2018.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5 votes, moyenne: 4,80 sur 5)

2 commentaires

  1. Très belle infographie. On a l’essentiel et c’est présenté très agréablement. J’enseigne à l’université (FLE) et je pratique aussi bien l’auto-évaluation que le dialogue/discussion avec mes apprenants de première année. La rétroaction dialogue/discussion me semble particulièrement utile et est bien reçue par les étudiants.

    Commentaire inapproprié ?

  2. Bonjour Madame Noirhomme,

    Merci beaucoup pour ce commentaire. N’hésitez pas à nous suggérer vos découvertes!

    Cordialement,
    Bruno Hubert, chargé de la veille et du RIRE

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)