L’anxiété des mathématiques : quand les maths font mal

Pour mieux comprendre le phénomène de l’anxiété mathématique, Ian M. Lyons et Sian L. Beilock ont utilisé une approche inusitée : l’imagerie par résonance magnétique.douleur_math

De la douleur sans se faire mal?

Les gens souffrant de haut niveau d’anxiété évaluative mentionnent souvent des symptômes de tension, d’appréhension, de peur et même de douleur physique. L’équipe de chercheurs a vu ici une opportunité de mieux comprendre comment l’humain peut ressentir de la douleur dans une situation ne présentant pas de risque physique.

Méthode

Les chercheurs ont formé deux groupes-tests : un avec 14 personnes souffrant de hauts niveaux d’anxiété envers les mathématiques, l’autre avec 14 participants n’en souffrant pas. À l’aide de ces groupes-tests, ainsi que de questionnaires pour esquisser la perception des participants des mathématiques et de l’appareil d’imagerie par résonance magnétique (utilisé au repos et pendant des activités mathématiques), les chercheurs ont pu établir certains résultats intéressants.

Résultats

    • Les régions du cerveau activées pendant un épisode d’anxiété des mathématiques semblent être les mêmes que pour la perception de la douleur. Toutefois, les chercheurs n’ont pas pu établir avec précision l’intensité de cette douleur.
    • Par ailleurs, ils ont pu constater que cette région du cerveau, qui est associée à l’anxiété des mathématiques, est aussi impliquée lors d’une expérience de rejet social.
    • Les plus hauts niveaux d’anxiété des mathématiques et de douleur ont été enregistrés avant les exercices mathématiques. Ce qui veut dire que l’anticipation serait plus douloureuse que l’exécution.

À la lumière de ces résultats, les chercheurs comprennent un peu mieux pourquoi les gens souffrant d’un haut niveau d’anxiété à l’égard des mathématiques ont tendance à fuir les situations pouvant leur occasionner de la douleur.

[Pour consulter l’article]

Pour aller plus loin, le RIRE vous suggère quelques pistes de solutions aux problèmes d’anxiété :

Source : Lyons, I. M., & Beilock, S. L. (2012). When Math Hurts: Math Anxiety Predicts Pain Network Activation in Anticipation of Doing Math. Plos One, 7(10), 1–6. http://doi.org/10.1371/journal.pone.0048076
Image : « Anguish » (CC BY-SA 2.0) by goldberg 

Dernière modification : 4 octobre 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)