Quoi de neuf?

Rédaction manuscrite ou numérique : impact sur la compétence à écrire

Dans cet article paru dans l’édition de janvier 2015 du bulletin Correspondance, Luc Diarra, chargé de cours à l’Université d’Ottawa, accorde un entretien à Dominique Fortier du Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD) au sujet de l’écriture par ordinateur en contexte scolaire.

L’efficacité de l’écriture par ordinateur

Selon Diarra, l’ordinateur offrirait plusieurs outils facilitant la rédaction et la réécriture du texte, tels que les fonctionnalités copier, couper, coller, qui permettent d’effectuer aisément des manipulations telles que la suppression, l’ajout, le déplacement ou la modification de mots ou de passages dans le texte. Les dictionnaires numériques et les correcticiels accessibles en quelques clics rendraient également l’activité d’écriture plus efficace à l’ordinateur qu’à la main. Dans sa recherche, Diarra a observé de meilleures performances chez les élèves de 5e secondaire aux tâches d’écriture effectuées par ordinateur qu’à celles réalisées de façon manuscrite. Le chercheur souligne toutefois l’importance d’être habile avec l’ordinateur et les différentes fonctionnalités du traitement de texte numérique pour que ce type de rédaction soit efficace.

La maitrise du clavier et des fonctionnalités des outils d’aide à la rédaction est […] déterminante pour la performance de l’élève et la qualité de ses textes.

La motivation à écrire

En outre, les élèves, et particulièrement ceux qui présentent des difficultés d’apprentissage, seraient plus motivés à produire des textes à l’ordinateur qu’à la main selon Diarra. L’automatisation des fonctionnalités du clavier pourrait en partie expliquer la motivation accrue de ces élèves, puisque leur attention peut porter davantage sur la production de sens que sur la formation graphique des mots. Un autre facteur qui pourrait expliquer la motivation des élèves à écrire avec un logiciel de traitement de texte est que cette activité serait plus signifiante pour eux, puisqu’ils utilisent cette forme d’écriture au quotidien en contexte extrascolaire.

Le rapport à la lecture et à l’écriture des élèves du primaire et du secondaire

Les stratégies d’écriture

L’écriture par ordinateur offre des spécificités dans les trois composantes de la production textuelle qui se chevauchent lors d’une activité de rédaction, soit la planification, la mise en texte et la révision. À titre d’exemple, la révision d’un passage du texte à l’ordinateur permettrait selon Diarra de repérer et de corriger un plus grand nombre d’erreurs grammaticales.

[L]e scripteur passe beaucoup plus souvent d’une composante à une autre entre la planification, la mise en texte et la révision lorsqu’il utilise l’ordinateur.

La réécriture de certaines parties du texte se ferait également plus aisément avec le traitement de texte, ce qui permettrait au scripteur (celui qui s’engage dans l’activité de production écrite) de travailler son texte plus en profondeur.

La réécriture accompagnée : une démarche didactique efficace

Les outils de rédaction et de révision

L’ordinateur offre la possibilité au scripteur d’utiliser plusieurs outils pour l’aider à rédiger ainsi qu’à réviser son texte : dictionnaires multiples, correcticiels, etc. La recherche de Diarra a montré que les élèves étaient plus enclins à utiliser les outils d’aide à l’écriture, par exemple pour chercher des synonymes afin de clarifier leur message ou éviter les répétitions, lorsqu’ils rédigent à l’ordinateur.

Il y a donc une dynamique de plus en plus favorable à l’utilisation de l’ordinateur pour écrire.

Dans la deuxième partie de l’article, Diarra aborde la question de l’évaluation de l’écriture; devrait-on permettre ou non aux élèves et aux étudiants d’utiliser l’ordinateur comme outil de rédaction lors d’une tâche d’évaluation en écriture? Pour connaitre le point de vue du chercheur, notamment au sujet de l’épreuve uniforme de français au collégial, consultez l’article intégral.

[Consultez l'article]

 

Creative Commons Creative Commons Attribution 2.0 Generic License Caleb & Prince

Dernière modification : 21 janvier 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (6 votes, moyenne: 4,17 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)