Le TNI : un outil populaire, puissant, mais encore!

Au vu du passage de plus en plus incontournable de la classe traditionnelle à la classe intégrant les TIC, il importe de se questionner sur la valeur ajoutée réelle des TIC sur l’apprentissage et l’enseignement. Cet article expose les résultats d’une recherche sur l’utilisation du TNI dans l’enseignement des mathématiques au secondaire.

tni

Merci à Katryne Ouellet, Étienne Perron et Souleymane Barry.

L’étude visait à croiser les perspectives issues de la recherche avec celles des enseignants face à l’intégration du TNI. L’approche suivie dans cette recherche est collaborative et la méthodologique mixte. Les résultats obtenus dans cette recherche le sont grâce aux financements du CRRE et de la FUQAC.

Les effets connus de l’utilisation du TNI

Si l’impact du TNI sur la motivation des élèves semble faire l’objet d’un consensus en recherche, « très peu d’études relient cette motivation accrue à une plus grande réussite (scolaire) ». Selon certains chercheurs, l’utilisation du TNI influencerait davantage la sphère affective (ex. : motivation, interactions sociales) que cognitive (ex. : compréhension des concepts).

Classes traditionnelles VS classes TNI

Pour déterminer s’il existe une réelle valeur ajoutée de l’usage du TNI en classe, les chercheurs ont comparé la qualité des apprentissages et les pratiques d’enseignement dans des classes où l’on exploitait le TNI ainsi que dans des classes qui ne l’utilisaient pas.

L’étude révèle, qu’avec le TNI, il est possible de mieux visualiser les concepts mathématiques, de faire davantage d’exemples et de contre-exemples des concepts à l’étude en plus d’économiser du temps d’enseignement. Toutefois, cet avantage ne garantit pas une plus-value incontestable du TNI.

En effet, une certaine passivité des élèves a été notée dans les classes intégrant le TNI où le risque est grand de tomber dans ce que les auteurs appellent le « piège du processus magique ». D’où l’importance, comme cela a été documenté dans les classes traditionnelles, de s’attarder aux processus qui se cachent derrière la technologie.

Dans tous les cas, les performances des élèves aux évaluations communes ne permettent pas de conclure à une plus-value incontestable en termes d’apprentissages de la seule intégration du TNI dans l’enseignement.

Une appropriation progressive

Pour assurer l’intégration graduelle du TNI ainsi que son appropriation par les enseignants, les auteurs considèrent qu’il importe de trouver une façon de conserver les « bonnes pratiques » d’enseignement des classes traditionnelles. Surtout, pour optimiser les usages pédagogiques du TNI, un accompagnement des enseignant est de mise à la fois sur le plan technique et didactique. Au sens des chercheurs, c’est cet accompagnement qui nécessiterait d’être reconsidéré pour maximiser les retombées sur l’apprentissage et l’enseignement de l’utilisation du TNI.

Un compromis intéressant : l’approche mixte

Selon les auteurs, utiliser le tableau traditionnel en complément au TNI serait une avenue intéressante, par exemple pour inscrire des informations qui ne seront pas effacées au courant de la leçon sur le tableau traditionnel et pour apporter des éléments visuels ou interactifs pertinents à l’apprentissage grâce au TNI.

L’étude conclue à la nécessité  d’un travail conjoint entre chercheurs et praticiens pour enrichir à la fois l’usage du TNI et l’activité mathématique en classe des élèves et des enseignants.

L’article scientifique complet sera disponible prochainement.

Dernière modification : 7 octobre 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)