TDAH : Congé de médication pendant l’été?

C’est le temps des vacances d’été! Mais pour un enfant ayant un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), congé d’école rime-t-il avec congé de médicaments? Les recommandations d’un pédiatre à ce sujet.

4935849679_e9e139d057_o

À l’émission de radio Les Éclaireurs sur Ici Radio-Canada Première, des experts se prononcent sur différents sujets d’actualité en matière de santé et de consommation. C’est le cas de Jacques R. Leroux, pédiatre à la Clinique des troubles de l’attention de l’Hôpital Rivière-des-Prairies, à qui on a demandé d’aborder la délicate question de la médication des enfants ayant un TDAH. Cet article propose un résumé des propos tenus par ce spécialiste de la santé des enfants.

De bonnes intentions

Comme plusieurs parents l’observent, les effets secondaires de la médication prescrite à un enfant présentant un TDAH peuvent être importants : perte d’appétit, troubles du sommeil, etc. Il importe donc de se questionner sur la pertinence de poursuivre le traitement durant la période estivale, durant laquelle l’inattention et les comportements d’hyperactivité se font ressentir à moins grande échelle que dans une classe.

Trouble du déficit de l’attention et d’hyperactivité [Dossier thématique]

Arrêter ou continuer?

À la question : « Doit-on arrêter la médication pendant les vacances d’été? », le Dr Leroux répond qu’il n’existe de pas de réponse universelle, et que la réponse varie selon le cas. Toutefois, il affirme que, dans la plupart des cas, il est préférable de poursuivre la médication, et il met en garde les parents qui cessent le traitement sans en avoir préalablement discuté avec le médecin traitant. Avec le consentement de celui-ci, il est possible d’envisager l’ajustement des doses pour que la prescription soit adaptée au rythme de vie estival de l’enfant.

Les raisons qui sous-tendent la recommandation du pédiatre sont multiples et se manifestent dans plusieurs sphères de la vie de l’enfant. Si les symptômes du TDAH sont souvent plus apparents à l’école, ils ont également des répercussions dans le quotidien de l’enfant, dans son fonctionnement à la maison ou à ailleurs, ainsi que dans ses interactions sociales. Voici quelques exemples d’effets que peut entrainer l’arrêt de médication :

    • Difficulté à maintenir les routines établies durant l’année ;
    • Adoption de comportements dérangeants ou téméraires ;
    • Crainte des parents à l’égard de ces comportements ;
    • Difficulté à entretenir des relations positives avec les pairs.

Si vous voulez que votre enfant profite mieux de l’encadrement que vous lui donnez, donnez-lui sa médication. Ça va lui permettre de se structurer.

Quelques conseils

À l’école du TDAH : une exploration des stratégies efficaces

L’important selon le Dr Leroux, c’est de rendre l’enfant conscient de ce qui va bien, comme le féliciter lorsqu’il s’adonne calmement à une activité. Le parent peut aussi aider l’enfant à choisir une activité qu’il prendra plaisir à pratiquer durant l’été et dans laquelle il se sentira compétent et apprécié, puisqu’une estime de soi positive peut être plus difficile à entretenir en contexte scolaire.

[Consultez l’article]

 

Creative Commons Creative Commons Attribution 2.0 Generic License Ryan

Dernière modification : 20 juillet 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 4,67 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)