Quoi de neuf?

Mon meilleur cours… c’est grâce au prof!

Comment les étudiants perçoivent-ils leurs études collégiales et universitaires et quelle valeur attribuent-ils à leurs cours? Dans quelle mesure les professeurs peuvent-ils influencer la motivation scolaire des étudiants?

motivation-professeur

Dans son article, paru dans la revue Pédagogie collégiale, Marie-France Noël, professionnelle à la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke, s’est penchée sur ces questions. Dans le cadre d’une recherche menée en 2013, Noël a réalisé 185 entretiens auprès de 36 étudiants de niveau collégial. En échangeant avec ces jeunes sur leurs études en général et sur les relations entretenues avec leurs professeurs, elle a mis en lumière les façons dont les professeurs influencent la perception qu’ont les étudiants de leurs études postsecondaires.

La motivation scolaire : ce que nous apprend la recherche

Noël a appuyé ses démarches sur le modèle motivationnel « attente-valeur » d’Eccles (2007), ce qui lui a permis d’orienter sa recherche vers quatre grandes composantes qui entrent en jeu dans la perception qu’ont les étudiants de la valeur de leurs études :

    • l’intérêt : le plaisir occasionné par ces études ;
    • l’utilité : liée aux buts de l’étudiant et à la possibilité de réutiliser les apprentissages effectués;
    • la réalisation : la construction de l’identité personnelle et professionnelle de l’étudiant ;
    • le coût : l’effort et le temps investis par l’étudiant.

 

L’intérêt et l’utilité des cours : deux composantes clés

Par leur personnalité et leurs compétences disciplinaire et pédagogique, les professeurs sont principalement en mesure d’influencer la perception qu’ont les étudiants de l’intérêt et de l’utilité des cours.

À titre d’exemple, un professeur faisant preuve de dynamisme, d’un bon sens de l’humour et entretenant des interactions positives avec ses étudiants risque davantage de susciter l’intérêt de ceux-ci. Dans un même ordre d’idées, l’intérêt pour les contenus d’apprentissage est plus présent lorsque les étudiants apprécient les pratiques d’enseignement.

L’intérêt au service de l’apprentissage

Pour que les étudiants perçoivent l’utilité des contenus d’apprentissage, le professeur peut notamment fournir plusieurs exemples pratiques de ces contenus pour faciliter leur compréhension, et ce, à condition de posséder un haut niveau de maitrise la matière qu’il enseigne.

[…] les exemples concrets, voire réels, ou humoristiques permettent aux professeurs de susciter l’intérêt, mais également, selon les occasions, de mettre l’utilité des cours en relief, car les mises en contexte font ressortir la pertinence du contenu.

Le coût : une composante relative

La charge de travail d’un cours n’influence pas nécessairement l’appréciation de ce cours chez les étudiants. En effet, lorsqu’ils perçoivent positivement l’intérêt et l’utilité d’un cours, les étudiants peuvent être plus enclins à l’idée de consacrer temps et efforts pour ce cours.

L’amélioration des pratiques pédagogiques

Il importe que les professeurs soient conscients des facteurs qui peuvent contribuer à la perception qu’ont les étudiants de la valeur de leurs cours. Le tableau 2 résume ces facteurs et suggère des pistes de réflexion pour que les professeurs en tiennent compte dans leur pratique.

[Consulter l'article]

 

Creative Commons Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.0 Generic License queensu

Dernière modification : 27 août 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)