L’évaluation authentique en éducation physique et à la santé

Autrefois, l’évaluation en éducation physique portait principalement sur la capacité des élèves à réaliser différentes tâches motrices. Aujourd’hui, les enseignants doivent adapter l’évaluation aux objectifs du programme d’étude en proposant aux élèves des tâches d’évaluation authentique.

education_physique

Un article paru en 2015 dans la Revue canadienne de l’éducation fait état des pratiques évaluatives des enseignants d’éducation physique et à la santé (ÉPS) du primaire. Ces pratiques ont été mises en lumière par une étude qui consistait à questionner 327 enseignants d’ÉPS sur leurs façons d’évaluer les acquis des élèves.

Les compétences à développer en ÉPS

Agir et interagir « dans divers contextes de pratique d’activités physiques » et « adopter un mode de vie sain et actif » sont les compétences visées par le programme d’ÉPS dans les écoles du Québec. Par le développement de ces compétences, on vise le développement de savoirs, de savoir-faire et de savoir-être liés à l’éducation physique et à la santé.

Plus d’éducation physique pour un meilleur rendement scolaire

Pour déterminer de l’atteinte de ces compétences, l’évaluation traditionnelle des performances motrices des élèves ne suffit plus. Les pratiques d’évaluation des enseignants doivent être renouvelées en fonction des visées du Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS).

Selon les auteures de l’article, le type d’évaluation qui correspond le mieux aux attentes idéologiques du MELS serait l’évaluation authentique (Wiggins, 1993).

L’évaluation authentique suggère l’utilisation de tâches contextualisées et signifiantes qui permettent à l’élève de développer un haut niveau de connaissances et d’habiletés qui peuvent être transférées dans des contextes hors scolaires.

Les caractéristiques d’une évaluation authentique

Pour qu’elle soit « authentique », une tâche d’évaluation doit présenter six caractéristiques. Elle :

1)    peut être simple ou complexe ;

2)    doit être signifiante pour l’élève ;

3)    doit permettre à l’élève de s’approprier la tâche ;

4)    doit se réaliser dans des contextes similaires à sa vie courante ;

5)    doit donner lieu à un produit ;

6)    doit présenter des critères d’évaluation connus des élèves[1].

Par exemple, la tâche évaluative pourrait permettre à l’élève de démontrer sa capacité à se démarquer lors d’une partie de soccer. Ainsi, l’élève sait qu’il peut appliquer cette habileté dans une activité de la vie courante, telle une partie de soccer entre amis et, en se démarquant, il aura plus d’occasions de recevoir des passes et peut-être même de marquer des points.

L’évaluation : un élément crucial du processus d’apprentissage

Selon les auteures de l’article, les enseignants attribueraient beaucoup d’importance à la motivation des élèves à réaliser la tâche d’évaluation proposée afin de déterminer de la signifiance et de la pertinence de cette tâche.

Toutefois, pour que cette tâche d’évaluation soit authentique, les élèves doivent surtout percevoir la façon de réinvestir dans la vie courante les habiletés sollicitées par cette tâche, ce qui n’est pas toujours le cas. Les résultats de l’étude montrent également que l’aspect interactif pourrait être plus exploité dans les tâches d’évaluation pour refléter davantage le côté social des activités quotidiennes des élèves.

[Pour consulter l’article]

 

Creative Commons Creative Commons Attribution 2.0 Generic License Jim Larrison

[1] Caractéristiques reprises textuellement de l’article.

Dernière modification : 16 juin 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 3,00 sur 5)

4 commentaires

  1. Par grenier, Johanne le 28 juillet 2015 à 9:52

    Comment puis-je faire pour remercier Madame Lucie Barriault d’avoir écrit cet article qui fait connaitre le mien ?

    Johanne Grenier

    Commentaire inapproprié ?

  2. Bonjour Madame Grenier,

    C’est un plaisir pour nous de faire connaitre votre article.

    Vous pouvez nous joindre par courriel à l’adresse suivante : info.rire@ctreq.qc.ca

    Si vous souhaitez rédiger un article pour le RIRE, nous le diffuserons sans problème.

    Cordialement,

    Lucie Barriault

    Commentaire inapproprié ?

  3. Par Andréanne Marquis le 16 avril 2017 à 9:42

    Bonjour,

    J’aimerais avoir accès à cet article, mais quand je clique sur le lien ça ouvre une page d’erreur.

    Merci

    Commentaire inapproprié ?

  4. Bonjour Madame Marquis,

    Ce lien semble fonctionner : http://www.cje-rce.ca/index.php/cje-rce/article/view/1820

    Le problème persiste-t-il de votre côté?

    Cordialement,

    Lucie Barriault

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)