Agression physique chez les tout-petits : la faute des retards de langage?

Coups de poing ou de pieds fréquents, propension élevée à mordre ou à bousculer les autres… Ces comportements qui s’observent chez les enfants en bas âge ont fait l’objet de maintes études qui en cherchent la cause. Depuis les années 1940, une association est notée entre les problèmes d’agression physique et les problèmes de langage chez les jeunes.

agression-langage

Mais qui dit association ne dit pas lien de causalité; ce n’est pas parce que ces manifestations s’observent simultanément que l’une est la cause de l’autre. Voilà la nuance qu’apportent les travaux menés par Lisa-Christine Girard, chercheuse postdoctorale au Groupe de recherche sur l’inadaptation psychosociale de l’enfant (GRIP).

Méthodologie

L’équipe de chercheurs de l’Université de Montréal a utilisé une étude longitudinale auprès de 2057 enfants québécois, francophones et anglophones.

Les parents ont évalué la fréquence des agressions physiques et les capacités langagières de leurs enfants à 17, 29, 41, 60 et 72 mois. Les comportements des parents (punitions, comportements affectueux) ont également été recensés.

Résultats : pas de lien de cause à effet

À l’instar des nombreuses recherches qui l’ont précédée sur le sujet, les résultats de cette étude montrent toujours une association entre agression physique et langage entre 17 et 41 mois.

Cependant, selon les chercheurs, cette association est très faible et le fait qu’elle disparaisse dès 41 mois pourrait s’expliquer par :

  • le fait que la période 17/41 mois est marquée par un développement important des capacités de langage
  • la très haute fréquence des agressions physiques à cet âge

Ces résultats sur un large échantillon représentatif de la population soutiennent donc que, chez les enfants en bas âges, les comportements agressifs ne sont pas motivés par des retards de langage, et vice-versa.

Mais quelle est donc la cause de cette violence?

D’autres études apparaissent désormais nécessaires afin de mieux comprendre les effets des comportements parentaux et d’autres variables susceptibles de créer une association entre agression physique et développement du langage.

Prévenir la violence par l’apprentissage à la petite enfance

Richard E. Tremblay, professeur aux Départements de psychologie et de pédiatrie de l’Université de Montréal, ouvre une porte :

C’est ailleurs qu’il faut chercher une explication. Nous savons que des facteurs génétiques et neurologiques jouent un rôle dans le développement de ces deux types de comportement.

 

Creative Commons Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 2.0 Generic License horizonta

Dernière modification : 27 juillet 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

2 commentaires

  1. Par Catherine le 2 août 2016 à 19:36

    Serait-il possible d’avoir accès à l’article dont vous faites référence? Du moins à la référence bibliographique

    Commentaire inapproprié ?

  2. Bonjour,
    Merci de nous avoir indiqué ceci. Je ne suis pas sûre de la source sur laquelle mademoiselle Lévesque s’est basée lors de la rédaction de cet article, mais j’ai fait une recherche pour vous. La chercheuse en question, Lisa-Christine Girard, a rédigé quelques articles sur le sujet qui vous intéresse:
    Deux articles gratuits:
    Girard, L. C., & Girolametto, L. (2013). Investigating the relationship between social behaviors and phonological awareness in preschool children. Journal of Applied Developmental Psychology, 34(3), 123-130.

    Girard L-C, Pingault J-B, Falissard B, Boivin M, Dionne G, Tremblay RE (2014) Physical Aggression and Language Ability from 17 to 72 Months: Cross-Lagged Effects in a Population Sample. PLoS ONE 9(11): e112185. doi:10.1371/journal.pone.0112185

    Un article payant:
    Girard, L. C., Girolametto, L., Weitzman, E., & Greenberg, J. (2011). Training early childhood educators to promote peer interactions: Effects on children’s aggressive and prosocial behaviors. Early Education and Development, 22(2), 305-323.

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)