Les enseignants agressés, menacés et insultés

Les formes d’intimidation à l’école sont nombreuses : directe, indirecte, physique, verbale, sociale, en ligne, etc. La violence entre les élèves à l’école est une problématique qui interpelle considérablement le personnel en milieu scolaire. Toutefois, il semblerait que la violence n’est pas présente qu’entre les élèves de l’école, mais également envers les enseignants.

L’Insee et l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) mènent une enquête de victimisation tous les ans. L’enquête Cadre de vie et Sécurité (CVS) interroge près de 17 000 personnes résidant en France dans le but de recenser les faits de délinquance dans les 24 derniers mois. Selon cette étude, les personnels de l’Éducation nationale seraient plus souvent agressés que dans l’ensemble des professions. 

Résultats de l’enquête

  • 12 % des personnels de l’Éducation nationale affirment faire l’objet de menaces ou d’insultes dans l’exercice de leur métier.
  • Ce pourcentage est deux fois plus élevé que dans les autres professions.
  • Un tiers des victimes déclarent que leur vie quotidienne a été perturbée, particulièrement leur vie professionnelle.
  • En moyenne, 0,6 % des enseignants affirment avoir été agressés physiquement.

Les agresseurs : qui sont-ils?

Selon l’enquête, les enseignants du secondaire sont le plus souvent menacés ou insultés par des élèves. Par ailleurs, les enseignants du primaire sont majoritairement menacés ou insultés par des adultes. Dans 75 % des cas, les enseignants connaissent l’auteur des faits.

Intimidation [Dossier thématique]

Les victimes : qui sont-elles?

« Les personnels de l’Éducation nationale regroupent l’ensemble des personnels d’enseignement, d’éducation et de direction de l’enseignement primaire et secondaire qu’ils travaillent dans des établissements publics ou privés. » Selon l’enquête CVS :

  • Les femmes ne sont pas plus menacées que les hommes.
  • Les personnels de moins de 30 ans sont davantage victimes de menaces et d’insultes : environ 14 % chaque année comparativement à 9 % chez les personnels de 50 ans et plus.
  • Les personnels de direction et d’éducation (conseillers et assistants d’éducation et les chefs d’établissement de l’enseignement secondaire) sont les plus exposés aux menaces et aux insultes. En effet, 16 % d’entre eux en sont victimes chaque année.

[Consulter l’article]

Dernière modification : 4 août 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)