Quoi de neuf?

Les pilules de l’intelligence : un danger pour les jeunes

Une mode se répand actuellement chez les jeunes : la consommation de drogues intelligentes, également appelées « smart drugs ». Que permettent ces substances? Elles augmentent la mémoire, l’attention et la capacité à rester réveiller. Le trio parfait pour les étudiants.

Cependant, quelles sont les conséquences à long terme de ce produit?

judge me now,   #2 in explore by ashley rose,, on Flickr

Les jeunes ne sont pas informés quant aux conséquences de ces substances, car peu d’études se sont penchées sur les effets à long terme de ces médicaments. Récemment, Kimberly Urban de l’Université du Delaware et Wen-Ju Gao du Collège de médecine de l’Université Drexel aux États-Unis ont publié des résultats intéressants à ce sujet.

Les drogues intelligentes

L’article rapporte que plus d’un million d’étudiants américains abusent des médicaments d’ordonnance ou prennent des substances illicites pour augmenter leur performance aux examens.

  • Souvent vendu sur le marché noir, le méthylphénidate est le médicament intelligent le plus populaire. Initialement développé comme un médicament uniquement sur ordonnance pour traiter le TDAH, comme le Ritalin et le Concerta, il agit en augmentant le niveau des neurotransmetteurs dans le système nerveux.
  • Un autre médicament populaire est le modafinil, commercialisé sous le nom Proviigil, qui agit contre la narcolepsie et les autres troubles du sommeil. Il augmente les niveaux de dopamine dans les synapses entre des cellules nerveuses du cerveau et peut stimuler la mémoire ainsi que la capacité à effectuer d’autres tâches mentales.

Les jeunes sont particulièrement enclins à abuser des drogues intelligentes, mais aussi plus vulnérables aux effets secondaires. [Traduction libre]

Les effets néfastes de ces drogues

Les dernières recherches sur les effets secondaires potentiels des drogues intelligentes sur le développement du cerveau des jeunes ont montré qu’elles peuvent causer une diminution à long terme de la plasticité du cerveau, nécessaire pour la planification, le changement de tâche et la souplesse d’adaptation dans les comportements.

Une étude sur des rats a montré qu’un jeune cerveau en développement est particulièrement sensible au méthylphénidate. À faible dose, cette substance entraine une réduction de l’activité des nerfs et une diminution de la mémoire de travail. Ces fonctions sont nécessaires pour l’apprentissage moteur complexe, les compétences interpersonnelles et la performance au travail.

Ce qui est sûr pour les adultes n’est pas nécessairement sécuritaire pour les enfants. Le cerveau humain continue à se développer jusqu’à la fin de la vingtaine ou la trentaine. [Traduction libre]

Peu de données récentes sont disponibles à ce sujet au Québec. En raison de tous les effets néfastes possibles, il semble primordial d’étudier ce phénomène chez nos étudiants québécois et de les sensibiliser aux conséquences à long terme de ces drogues.

[Consulter l’article]

Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.0 Generic License  by  ashley rose

Dernière modification : 17 novembre 2014.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (9 votes, moyenne: 4,11 sur 5)

Un commentaire

  1. Par Mickael le 28 avril 2016 à 13:23

    Déjà prendre un papier et un crayon pour commencer une introspéction sur le concept de l’ ‘intelligence » et ce qui la détermine à travers les ages et ceci pendant 5 ans vous rendra assurément plus intelligent … Avaler une pilule sans savoir ce que « intelligence » peut bien vouloir dire est déjà en soit une preuve de son contraire …

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)