Dormir pour prévenir l’obésité

Pour la majorité des enfants, regarder la télévision est une activité quotidienne. Trop de télévision peut nuire à la santé des enfants. Ce n’est pas nouveau. Cependant, quel est le lien entre dormir et l’obésité? Une étude montre que les mamans, les papas et leurs enfants sont susceptibles de prendre du poids s’ils manquent de sommeil.

dormir_obésité

Blake L. Jones et Barbara H. Fiese ont montré que le sommeil est un facteur de protection pour diminuer les risques d’obésité chez les parents et l’excès de poids chez les enfants d’âge préscolaire.

Les effets de l’insomnie vont au-delà d’être fatigué le lendemain.

L’étude

Les chercheurs ont évalué les caractéristiques sociodémographiques (l’éducation des parents, les ménages monoparentaux, les groupes ethniques et le revenu de la famille) de 337 enfants et leurs parents par rapport à leurs routines et la prévalence de l’obésité ou de surplus de poids. Dans le cadre de leur étude, les auteurs ont évalué les routines de protection (routines saines) suivantes :

Pour les parents

  • Sommeil suffisant (plus de 7 heures par nuit)
  • Routine des repas de la famille

Pour les enfants

  • Sommeil suffisant (plus de 10 heures par nuit)
  • Routine des repas de la famille
  • Temps d’écoute de la télévision limité (moins de 2 heures par jour)
  • Absence de télévision dans la chambre à coucher

L’obésité infantile : un impact sur les performances en mathématiques

Découvertes

  • Après avoir contrôlé les facteurs sociodémographiques, le seul facteur de protection important contre l’obésité ou le surpoids chez les enfants est un sommeil suffisant.
  • Les enfants qui ne dorment pas assez ont un plus grand risque d’avoir un surplus de poids que les enfants qui se livrent à au moins trois des routines de protection régulièrement.
  • Le nombre d’heures de sommeil des parents est lié au nombre d’heures de sommeil des enfants.

Le sommeil des parents a un effet sur la probabilité de leurs enfants de présenter un surplus de poids.

Recommandations

  • Coucher les enfants d’âge préscolaire assez tôt pour qu’ils puissent dormir les 10 heures recommandées.
  • Avoir une routine calme et prévisible avant le coucher (tant les enfants que les parents)
  • Limiter l’exposition à la télévision et aux appareils électroniques à deux heures par jour.
  • Arrêter l’utilisation de la télévision et des appareils électroniques 30 minutes avant le coucher.

Une bonne nutrition, assez d’exercices et un sommeil adéquat sont profitables pour toute la famille.

[Consulter l’article]

Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 Generic License  by  Amanda Truss /clash

Dernière modification : 17 novembre 2014.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)