Une école bienveillante face aux situations de mal-être des élèves

Pour les élèves, «  se sentir soutenus par leurs enseignants est un facteur particulièrement important qui favorise leur sentiment d’aimer l’école. »

question

 

Réalisé par des experts et des professionnels sur le terrain, ce guide permet au personnel éducatif de mieux connaître et repérer les signes de mal-être des élèves et d’établir un climat scolaire serein.

[Engagement scolaire: les parents et les enseignants font la différence]

Publié par le Ministère de l’Éducation Nationale et adapté à la réalité quotidienne des établissements scolaires en France, ce guide contient des informations tout aussi pertinentes pour les professionnels de l’éducation au Québec. Pragmatique, il se divise en 4 sections :

1) Ce que l’on voit : «  Les manifestations de mal-être chez les adolescents étant très variées, des astuces sont ici fournies pour les connaître et pour mieux les identifier. »

2) Ce que l’on entend : « Bien qu’il soit parfois ardu d’estimer l’importance de ce qui a été dit, entendu et compris, cela est primordial pour pouvoir adopter l’attitude qui convient et prendre les mesures adaptées afin d’aider l’élève en situation de mal-être. Des conseils sont donnés pour évaluer la qualité et l’origine des informations portées à la connaissance des enseignants pour déterminer les démarches à entreprendre. »

3) Ce que l’on fait : « Il est suggéré de s’entretenir avec l’élève avec discrétion et bienveillance et de partager l’information avec d’autres membres de l’école pour évaluer la situation. Des marches à suivre sont données en cas de situation relevant de la protection de l’enfance (l’équivalent de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) au Québec), d’urgences pour la santé, ou en cas de difficultés de l’élève en lien avec son environnement scolaire. «

4) Pistes pour contribuer à assurer un cadre protecteur pour les élèves : « Afin de prévenir et de gérer les situations, des recommandations sont fournies aux établissements afin qu’ils se dotent d’un cadre de travail et de procédures permettant à chacun d’intervenir selon son champ de compétences, de manière coordonnée, et en complémentarité avec les autres acteurs. »

[Consulter le guide]

Dernière modification : 1 juin 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)