Garçons et filles bénéficient d’un enseignant masculin

La recherche reconnait les bienfaits pour un garçon de recevoir les enseignements d’un homme, mais on ignore pourquoi il en est ainsi et on ne sait ce qu’il advient des filles qui ont un enseignant masculin.

teacher by planetina, on Flickr Certains prétendent que les garçons sont « nouvellement désavantagés » à la suite des efforts déployés pour éradiquer le désavantage féminin dans un système d’éducation traditionnellement masculin. Une solution répandue est l’ajout d’enseignants masculins dans les écoles pour fournir un modèle aux jeunes garçons.

Une recherche menée par Kevin McGrath et Mark Sinclair publiée dans Gender and Education examine en quoi les enseignants de sexe masculin sont la solution. Les chercheurs se demandent quels avantages tirent les garçons aussi bien que les filles d’avoir un professeur masculin. Pour ce faire, les deux chercheurs ont animé des groupes de discussion en Australie formés de 97 parents et de 184 étudiants de milieux sociaux différents et d’origines ethniques variées.

[Pourquoi les filles réussissent-elles mieux que les garçons?]

Résultats

Il en ressort que les élèves masculins préfèrent recevoir les enseignements d’un individu du même sexe, car ils ont l’impression d’être mieux compris et parce que leur professeur pouvait s’identifier en eux. Les garçons jugent que d’avoir vécu des expériences communes et de partager des intérêts et des façons de penser avec leur enseignant favorise grandement cette complicité.

Pour les filles, un enseignant de sexe masculin représentait une belle occasion d’interagir avec des hommes et d’établir des relations avec eux en dehors du contexte familial. Cette meilleure compréhension des hommes joue un rôle important dans la transition réussie des filles dans le vaste monde de l’université, du travail et dans leur vie personnelle.

McGrath et Sinclair en viennent à la conclusion que les enseignants de sexe masculin, bien qu’il n’ait pas été démontré qu’ils affectent les réalisations académiques dans la salle de classe, ont certainement un important rôle à jouer dans le développement social des filles et des garçons.

[Consulter le rapport]

 

Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.0 Generic License planetina

Dernière modification : 16 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)