Attitudes et croyances concernant la déficience intellectuelle de la population québécoise et des dispensateurs de services

« La participation sociale des personnes présentant une déficience intellectuelle dépend largement des attitudes de la population à leur égard. » On vous présente ici une étude qui visait à mieux connaître ces attitudes dans l’optique d’identifier des stratégies qui permettront d’abattre certaines barrières et ainsi favoriser l’autonomie de ces individus.

sticking together by michael.heiss, on Flickr Conduite principalement par la chercheure Diane Morin de l’Université du Québec à Montréal, cette étude a permis une avancée importante en développant un outil capable de mesurer de façon multidimensionnelle les attitudes de la population québécoise envers les personnes présentant une déficience intellectuelle.

Cette recherche a également rendu possible la collecte d’informations sur les attitudes de plusieurs groupes qui ont une influence importante sur la participation sociale des individus vivant avec une déficience intellectuelle, comme les enseignants, les professionnels de la santé, les policiers, les chauffeurs d’autobus, etc.

Résultats

Entre autres, l’étude révèle que « les jeunes ont des attitudes plus positives que leurs aînés envers les personnes ayant une déficience intellectuelle. » Les résultats mettent également en lumière le fait que « même si les Québécois ont des attitudes plus positives que dans le passé envers ce groupe, ils ont tendance à ressentir de la tristesse et de la pitié envers celui-ci, ce qui ne favorise pas leur pleine autonomie et leur participation sociale. »

Cette recherche fournit des pistes intéressantes pour développer des campagnes de sensibilisation, d’information et de formation ciblées et efficaces pour renforcer les attitudes positives et ainsi permettre aux personnes présentant une déficience intellectuelle d’être reconnues à leur juste valeur et de réaliser leur plein potentiel.

[Consulter le rapport]

 

Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 2.0 Generic License michael.heiss

Dernière modification : 1 juin 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Un commentaire

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)