Quoi de neuf?

La bosse des maths

Selon la croyance populaire, certaines personnes sont douées d’une facilité en mathématiques alors que d’autres n’ont pas cette chance. Ces derniers envient souvent le talent inné des privilégiés. Faut-il donc perdre tout espoir de réussite sans cette fameuse « bosse des maths »?

Homework - Math by Marco Nedermeijer, on Flickr

Absolument pas. Tel est l’avis de deux pédagogues des États-Unis qui tentent de démentir ce robuste mythe dans cet article. Pour Miles Kimball, professeur d’économie à l’Université du Michigan et Noah Smith, assistant-professeur de finances à la Stony Brook University, le rôle du talent inné en mathématiques est infime comparativement à celui de l’effort au travail, de la préparation et de la confiance en soi au secondaire.

[La peur des mathématiques rend les élèves anxieux]

Grâce à leur expérience personnelle en enseignement et à des arguments tirés d’écrits scientifiques sur le sujet, les deux auteurs espèrent sensibiliser les gens au piège qu’ils ont observé.

Pour Kimball et Smith, le problème est que la croyance selon laquelle les aptitudes en mathématiques ne sont pas modifiables devient une prophétie auto-réalisatrice.

Pour remédier à cette situation, les auteurs recommandent de convaincre les élèves qu’ils sont responsables de leurs apprentissages et qu’ils ont le pouvoir d’accroitre leur intelligence. Le simple sentiment d’avoir le contrôle sur leurs performances amène les jeunes à fournir les efforts nécessaires pour obtenir de meilleurs résultats.

[Consulter l'article]

Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.0 Generic License  Marco

Dernière modification : 29 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)