Réforme éducative pour garçons agités

De nos jours, être un garçon peut être sérieusement handicapant à l’école. Leur comportement typiquement agité, leur énergie et imagination débordantes vont jusqu’à mener les enseignants à sous-estimer leurs capacités intellectuelles et académiques. C’est ce qui ressort d’une récente étude.

Imagination of a little boy by Juliana Coutinho, on Flickr

Selon les propos de la psychologue Michael Thompson rapportés dans cet article, l’attitude des filles sied davantage au système scolaire actuel. En effet, dans notre économie du savoir, la réussite scolaire n’aura jamais été aussi importante. À cet égard, la gent féminine s’adapte mieux que sa contrepartie masculine. Il en résulte qu’en classe, les garçons sont parfois perçus comme des filles avec des défectuosités.

[Les garçons et l’école]

Selon Monsieur Thompson, si les garçons sont agités et inattentifs, c’est à l’établissement scolaire de s’ajuster et de rectifier le tir. Voici un survol des trois recommandations proposées dans l’article pour réformer l’école:

Le retour de la récréation

Depuis les années 70, les écoliers ont perdu près de 50% de leur temps libre à l’extérieur. S’ils sont chanceux, les élèves du primaire jouissent d’une vingtaine de minutes de récréation par jour tout au plus. Voilà un élément qui pourrait expliquer en partie l’agitation des garçons…

Réconcilier garçons et lecture

Année après année, tout âge confondu et à travers les cultures, les garçons obtiennent de moins bons résultats aux tests de lecture, en comparaison aux filles. Il est reconnu que de bonnes habiletés en lecture sont essentielles au succès scolaire et professionnel. Ces trois propositions visent à rétrécir l’écart des genres en littératie:

  • Tout enseignant devrait avoir une connaissance actualisée des ouvrages littéraires susceptibles de plaire aux garçons démotivés;
  • Tout garçon devrait profiter du soutien d’un lecteur masculin agissant comme modèle;
  • Les parents devraient avoir accès à l’information sur la façon dont les écoles réussissent à soutenir la littératie chez les garçons.

Travailler de concert avec l’imagination des jeunes garçons

Lors d’une tâche d’écriture, les récits personnels emplis d’émotions et de confessions sont très prisés des enseignants, tandis que les histoires de jeux vidéo, de compétitions de planche à roulettes ou de monstre dévorant une ville le sont moins. Pourtant, selon Michael Thompson, les enseignants auraient avantage à se réconcilier avec l’esprit du jeune garçon pour assurer son épanouissement. C’est justement lorsqu’ils font face au rejet de leurs intérêts qu’ils sont susceptibles de se désengager.

[Consulter l’article]

 

 Juliana CoutinhoCreative Commons Attribution-No Derivative Works 2.0 Generic License

 

Dernière modification : 30 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)