Quoi de neuf?

Améliorer l’expression écrite des élèves grâce à la rétroaction des enseignants

Graphic Conversation by Marc Wathieu, on Flickr

Écrire est exigeant. Le scripteur doit prendre en compte simultanément l’organisation de ses idées, les différents éléments permettant une cohérence textuelle, la syntaxe et l’orthographe, tout en s’adressant à un lecteur absent. Devant l’ampleur de la tâche, certains apprenants perdent la motivation.

Une chercheuse de l’Université de Toronto, Shelley Stagg Peterson, propose dans ce rapport un dispositif pédagogique axé sur le soutien de l’adulte et des pairs visant à aider les élèves dans leur apprentissage de l’écriture.

Rétroaction

Dans ce contexte pédagogique, une rétroaction de l’enseignant guide l’élève dans l’amélioration de l’organisation de son discours écrit. Cette critique orale ou écrite prend la forme d’une conversation entre l’expert et le novice sur une représentation première de l’élève.

« L’écriture étant une forme de communication, la rétroaction du lecteur est essentielle aux élèves, car elle leur permet de se rendre compte si les intentions de leur texte sont bien comprises. »

Cette intervention individualisée offre à l’élève un accompagnement naturel partant de sa propre production tout en étant dirigé vers une structuration mature qui correspond aux conventions sociales établies.

Critique constructive

Pour Peterson, la rétroaction ne signifie pas de remettre en question les idées des élèves, mais plutôt de faire des suggestions, des observations et de poser des questions ouvertes. La chercheuse ajoute qu’il est important de relever les points positifs dans les travaux d’expression écrite, ce qui contribue à accroître la confiance et la motivation des jeunes dans ce domaine.

write you a song by Allie Holzman, on Flickr

Choix du moment de la rétroaction

Selon les observations de la chercheuse, la rétroaction suscite peu d’intérêt chez les élèves quand il s’agit d’améliorer des textes déjà notés. C’est pourquoi la rétroaction s’avère d’autant plus efficace lorsqu’elle survient au début ou aux étapes intermédiaires de la rédaction. De fait, les élèves peuvent alors s’en servir pour retravailler leur texte. Peterson rapporte que selon les élèves, les commentaires détaillés sur des éléments spécifiques de leur texte sont d’une grande utilité pour orienter leurs révisions.

L’importance du dialogue

La difficulté de la tâche d’écriture réside amplement sur la construction de la cohérence. Le développement de la cohérence prenant racine dans le dialogue, Peterson soutient que « les entretiens individuels entre l’élève et l’enseignant s’avèrent les plus efficaces lorsqu’un dialogue est établi ». Ce type de rétroaction continue est axé sur les besoins immédiats des élèves en matière d’expression écrite, ce qui contribue hautement à l’amélioration de leur deuxième version.

Le rôle des pairs

Les travaux de recherche ont également démontré que l’intervention des pairs peut contribuer efficacement aux progrès des élèves à l’écrit. Ainsi, le rédacteur et ses pairs jonglent avec les idées afin de faire progresser le texte en cas de blocage. Aussi, les élèves remettent en question la crédibilité de certains événements, ou demandent la clarification d’un élément à leur pair face à un texte confus ou en cas de renseignements manquants.

La co-élaboration du texte permet un travail intensif dans un cadre d’écriture laissant place au plaisir d’écrire à l’école, sans la crainte d’être sanctionné, avec la certitude, plutôt, d’être soutenu et aidé. Ceci n’est pas banal étant donné les exigences liées à l’apprentissage de l’écriture.

Sachant qu’il n’est pas toujours facile d’organiser des entretiens individuels avec les élèves, Peterson fournit dans son article des suggestions aux enseignants pour les aider à appliquer la rétroaction en classe, leur permettant de bénéficier des bienfaits de ce procédé pédagogique.

[Accédez au rapport]

 

Creative Commons Attribution-Noncommercial 2.0 Generic License by Marc Wathieu and Allie Holzman

Dernière modification : 13 septembre 2013.

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

4 commentaires

  1. [...] Améliorer l’expression écrite des élèves grâce à la rétroaction des enseignants Depuis plusieurs années, l’encre coule à flots au sujet de la qualité du français dans toute la francophonie. Les opinions exprimées sont souvent fondées sur les représentations d’une réalité, d’une expérience ou de ce qu’on a entendu dans les médias. L’objectif de mon texte est simple : réfuter ou nuancer quelques idées souvent véhiculées en me basant sur les travaux d’experts dans le domaine. J’aborderai ici les trois mythes que j’ai entendus ou lus le plus souvent depuis 1987, année qui marque mes débuts en enseignement du français : les jeunes écrivent moins bien qu’avant; apprendre à écrire est facile, rapide et naturel et; pour aider les jeunes à améliorer leur langue écrite, il faut leur dire qu’ils sont faibles. Mythe numéro un : les jeunes écrivent moins bien qu’avant [...]

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  2. [...] Écrire est exigeant. Le scripteur doit prendre en compte simultanément l’organisation de ses idées, les différents éléments permettant une cohérence textuelle, la syntaxe et l’orthographe, tout en s’adressant à un lecteur absent. Devant l’ampleur de la tâche, certains apprenants perdent la motivation.  [...]

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  3. [...] Améliorer l’expression écrite des élèves grâce à la rétroaction des enseignants Quoi de neuf? Améliorer l’expression écrite des élèves grâce à la rétroaction des enseignants Publié le 15 juillet 2013 par Brigitte Levesque home • iPhone & iPad app • android app • contact • blog • facebook • twitter to experience pearltrees activate javascript. [...]

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  4. [...] Le Réseau d'information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l'information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative.  [...]

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)

Design adaptatif : Les Dompteurs de souris   | Conception du site : iXmedia   |  Icônes : Komodo Media