Le nouveau lieu de travail des enseignants, la classe en réseau

imagesLes sciences de l’apprentissage(1) permettent aujourd’hui d’élaborer des approches à l’enseignement et à l’apprentissage qui sont à la fois pratiques et efficaces. Ajoutons-y les technologies nouvelles et nous obtenons de quoi reconceptualiser le lieu de travail de l’enseignante ou de l’enseignant.

par Thérèse Laferrière, professeure à l’Université Laval. Elle a formé l’équipe TACT, spécialisée dans l’organisation et la gestion de la classe en réseau, et elle dirige le Centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaire (CRIRES).

Les sciences de l’apprentissage permettent aujourd’hui d’élaborer des approches à l’enseignement et à l’apprentissage qui sont à la fois pratiques et efficaces. Ajoutons-y les technologies nouvelles et nous obtenons de quoi reconceptualiser le lieu de travail de l’enseignante ou de l’enseignant.

Commençons par la science cognitive qui a évolué pour intégrer de plus en plus les dimensions sociale et culturelle de l’éducation partant principalement des travaux du psychologue russe Lev Vygotsky(2). Ceux-ci ont légitimé les travaux de certains chercheurs qui ont délaissé les conditions artificielles du laboratoire pour mener plutôt leurs études à même l’univers complexe de la salle de classe. Aujourd’hui, enseignants ainsi qu’autres intervenants en milieu scolaire, élèves et chercheurs sociocognitifs sont des cochercheurs. Ils abordent ensemble divers problèmes non résolus qui préoccupent leur milieu. Ils font cela par l’entremise de cueillettes de données visant à mieux comprendre certains problèmes et à élaborer des solutions qui seront ensuite mises au point en classe et éprouvées. C’est là en soi une innovation.

Quant aux nouvelles technologies, la plus importante, c’est Internet, le réseau des réseaux. L’apprentissage en réseau se démarque par l’accent qu’il met sur les connexions, que ce soit à des ressources documentaires, des outils ou des personnes. Internet est arrivé non seulement dans les écoles, mais dans un nombre grandissant de salles de classe. Celles-ci deviennent du coup des classes en réseau. Il devient alors possible de faire appel aux ressources et aux outils placés sur un serveur à l’extérieur de la classe ou de communiquer avec des personnes, tout dépendant de la situation d’enseignement-apprentissage.

[Lire la suite de l’article]

Références

(1) Les collègues français viennent récemment de traduire Learning sciences par sciences de l’apprendre. Nous demeurons fidèles à la traduction littérale que nous en avions auparavant faite.

(2) L. S. Vygotsky (1978). Mind and Society: The Development of Higher Mental Processes. Cambridge, MA: Harvard University Press.

Dernière modification : 12 février 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

2 commentaires

  1. […] "Les sciences de l’apprentissage(1) permettent aujourd’hui d’élaborer des approches à l’enseignement et à l’apprentissage qui sont à la fois pratiques et efficaces. Ajoutons-y les technologies nouvelles et nous obtenons de quoi reconceptualiser le lieu de travail de l’enseignante ou de l’enseignant."  […]

    Commentaire inapproprié ?

  2. Par Le nouveau lieu de travail des enseignants, la classe en réseau — RIRE | dproy le 20 mai 2013 à 14:02

    […] on rire.ctreq.qc.ca Share this:TwitterFacebookWordPress:J’aime […]

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)