« L’École des parents »

Cet One Step at a Time by Jonathan Adami, on Flickrarticle s’intéresse aux résultats associés à deux objectifs spécifiques, soit les impacts des services offerts aux parents sur leur empowerment social et scolaire et ceux sur leurs attitudes au regard des interactions avec les personnels scolaires. Chercheur principal : François Larose, professeur, Université de Sherbrooke (CRIESE-CRIFPE).

Au printemps 2011, le Regroupement économique et social du sud-ouest (RESO) de Montréal formule au CTREQ une demande de soutien pour une étude évaluative d’impacts du programme « L’École des parents » (EdP). Le 31 mai 2012, une entente tripartite impliquant le CTREQ, le RESO et l’Université de Sherbrooke était signée. François Larose, professeur et chercheur au CRIESE-CRIFPE, accepte de relever ce défi. Sur le plan méthodologique, l’étude opte pour une démarche méthodologique de type mixte mettant en relation des univers de données quantitatives et qualitatives où le propos des acteurs a occupé une place central.

Résultats de l’Étude évaluative du programme « L’École des parents » du Regroupement économique et social du sud-ouest de Montréal

Par Renée Pinard, Conseillère en innovation et transfert de connaissances, CTREQ.

Parmi les impacts démontrés, l’étude relève les faits suivants :

  • Les parents ayant participé à au moins une séquence complète de formation voient une nette amélioration de leur estime de soi ainsi que de leur confiance dans leurs compétences à résoudre des problèmes du quotidien. La durée (avoir fréquenté plus d’une séquence complète de formation) stabilise et généralise ces acquis;
  • La construction de compétences fonctionnelles en français et en calcul demeure de loin l’acquis majeur de l’insertion des clientèles de l’ÉdP;
  • L’origine ethnoculturelle des participantes aux séquences de formation influence directement le niveau de base atteint par les sujets au regard des diverses compétences ciblées;
  • Le recours à des situations de vie concrètes pour fonder l’apprentissage ainsi que la flexibilité des horaires et des lieux de formation contribuent directement à la création d’un sentiment de confiance des sujets, tant par rapport aux pairs qu’aux intervenantes, participant ainsi à leur réseautage;
  • La construction de compétences relativement généralisables chez les sujets, l’impact du progrès de leur part au plan de la connaissance des ressources du quartier, notamment par effet de maillage des activités de l’ÉdP et du RESO, contribuent directement à la double tendance au retour en formation plus classique (éducation des adultes) ou en emploi chez la majeure partie de la clientèle et ce, de façon stable et continue au travers du temps;
  • La fréquentation de l’ÉdP affecte positivement les représentations des parents au regard de leur capacité à soutenir l’apprentissage scolaire de leurs enfants et de comprendre les communications en provenance de l’école, notamment le bulletin. Cependant, en fonction du groupe de provenance des apprenantes, certaines développent ces compétences en cours de la première séquence de formation, d’autres requièrent deux séquences ou plus pour y arriver;
  • La fréquentation de l’ÉdP affecte positivement la représentation que les parents ont de l’attitude des personnels scolaires à leur égard ainsi que leur propre capacité d’interagir efficacement avec les enseignantes et les enseignants. On constate cependant la permanence d’une tendance attentiste de leur part au regard des opportunités d’interaction avec les personnels scolaires ainsi que de la fréquentation des locaux de l’école. Cette tendance attentiste constatée par rapport à la participation aux activités scolaires peut être modifiée, mais cela dépend en grande partie des pratiques communicationnelles et des initiatives concrètes des enseignants;
  • Le vécu des parents demeure relativement hermétique pour les intervenantes et intervenants du milieu scolaire. Il y a peu d’intégration structurelle entre le travail réalisé dans le cadre de l’ÉdP et l’intervention des praticiennes du milieu scolaire. D’où il est recommandé que les échanges entre intervenantes et intervenants de l’ÉdP d’une part et les tiers acteurs des organismes du milieu soient formalisés et systématisés, notamment dans le cadre de la planification de projets communs et structurés.

[Consulter l’étude]

 

Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 2.0 Generic LicenseJonathan Adami

Dernière modification : 13 juillet 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Un commentaire

  1. […] « L’École des parents » […]

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)