Quoi de neuf?

L’intégrité académique : ça s’apprend!

A Cheating Oldie But Goodie by Mr_Stein, on FlickrAu début des études postsecondaires, il n’est pas rare que les enseignants rencontrent des problèmes de plagiat dans les travaux de leurs étudiants. La propriété intellectuelle, tout comme les règles d’accord du participe passé, est un élément qui peut être appris et compris. Le deuxième numéro de 2013 du fascicule Le Tableau propose une capsule s’attardant à l’apprentissage des bonnes pratiques étudiantes en matière d’intégrité académique.

En face de travaux d’étudiants, dont certains passages relèvent de l’idée de quelqu’un d’autre sans pour autant faire référence à l’auteur, l’évaluation devient difficile. En effet, comment évaluer le rendement réel des étudiants, ainsi que leur atteinte des objectifs d’apprentissage poursuivis, si leurs travaux sont parsemés d’idées qui ne sont pas les leurs ?

Le document offre un certain nombre de causes pouvant amener un étudiant à plagier dans le cadre de ses études. En voici quelques-unes :

- La facilité ;
- Le manque de temps ;
- Le désir de performance ;
- La méconnaissance des règles ;
- La surcharge des travaux ;
- Les difficultés dans la maîtrise de la langue ou dans les études en général.

Quelques pistes de solution sont proposées afin de favoriser les bonnes pratiques académiques. Par exemple, sensibiliser les étudiants et leur offrir la formation nécessaire pour réaliser leurs travaux en tenant compte de la propriété intellectuelle pourrait atténuer le plagiat. En effet, on suppose que si les étudiants sont au courant des règles en vigueur et qu’ils comprennent la portée d’un acte de fraude académique, ils auront moins tendance à se lancer dans ce genre de démarche. Les enseignants pourront également trouver dans le document des ressources d’information et de sensibilisation sur le sujet.

[Consulter le document]

Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 2.0 Generic License Image by Mr_Stein

Dernière modification : 18 mars 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)