Qu’est-ce que le français représente pour les adolescents?

téléchargement (25)Aujourd’hui et depuis des décennies, la question de la langue française est toujours d’actualité au Québec. Que ce soit en contexte scolaire ou simplement dans la communauté, son utilisation est au cœur des discussions. Qu’en est-il de la vision des adolescents ? Un groupe de chercheurs de l’Université Laval divulguent, dans un rapport, les résultats de leur enquête auprès des jeunes de 4e et de 5e secondaire.

La Minienquête sur le français au Québec : perceptions et opinions d’élèves de 4e et 5e secondaire met en lumière ce que les jeunes font en classe de français ainsi que la valeur qu’ils accordent aux activités proposées. La recherche a également permis d’avoir une meilleure idée de la connaissance des jeunes quant à la situation du français au Québec, des lois qui régissent son utilisation ainsi que ses perspectives d’avenir.

Depuis 2008, les impressions de 1617 élèves de quatrième et de cinquième secondaire ont été recueillies par le biais de questionnaires distribués un peu partout dans la province. Entre septembre 2011 et janvier 2012, les réponses de 349 élèves d’écoles francophones des régions de Québec et de Montréal ont été amassées. De plus, 23 jeunes ont participé à des groupes de discussion sur le sujet.

87% des élèves souhaitent étudier en français et 81% travailler dans cette langue.

L’analyse des réponses obtenues a permis de constater que les élèves poursuivent deux objectifs pour l’avenir : être bilingues et avoir une certaine mobilité géographique et culturelle. 85% des jeunes ont dit prévoir utiliser le français à la maison en 2025 et 50% de ceux-ci désirent également parler l’anglais au foyer familial. Connaitre plusieurs langues est considéré comme un atout dont devraient bénéficier leurs enfants. 87% des participants disent souhaiter étudier en français et 81% d’entre eux veulent pratiquer leur métier dans cette langue également.

En ce qui concerne l’état du français au Québec, les adolescents ont des opinions différentes. Qu’ils jugent la situation de leur langue bonne ou mauvaise, 65% pensent que le français occupe une place de moins en moins importante dans la société. Cela ne semble pas miner l’espoir des jeunes, car 83% des jeunes affirment que le Québec doit persévérer dans la préservation de cette langue.

[Consulter le rapport (PDF)]

Dernière modification : 14 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 4,00 sur 5)

Un commentaire

  1. […] Aujourd’hui et depuis des décennies, la question de la langue française est toujours d’actualité au Québec. Que ce soit en contexte scolaire ou simplement dans la communauté, son utilisation est au cœur des discussions. Qu’en est-il de la vision des adolescents ? Un groupe de chercheurs de l’Université Laval divulguent, dans un rapport, les résultats de leur enquête auprès des jeunes de 4e et de 5e secondaire.  […]

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)