Partir du bon pied : l’importance des services d’éducation à la petite enfance

images (2)Il a été démontré plusieurs fois que l’âge préscolaire constitue une période cruciale dans le développement des enfants. Qu’on parle du processus d’apprentissage ou du développement personnel, l’environnement des enfants a une influence non négligeable. Le Conseil supérieur de l’éducation a publié, en août dernier, un avis adressé à la ministre de l’Éducation au sujet des services éducatifs offerts aux familles québécoises.

Le Conseil supérieur de l’éducation identifie trois enjeux qui, selon lui, doivent bénéficier d’une attention particulière afin d’améliorer l’éducation à la petite enfance au Québec. Dans un premier temps, le document soulève le fait que ce ne sont pas tous les enfants qui ont accès à des services éducatifs avant d’entrer à la maternelle. Avant l’âge de 5 ans, plusieurs enfants n’ont donc jamais été en contact avec un climat favorisant leur intégration sociale et leur apprentissage. Le CSE dénote aussi que la qualité des services offerts ne fait pas nécessairement l’objet d’une règlementation. De plus, comme les services offerts pour les jeunes enfants ne sont pas coordonnés, certaines discontinuités peuvent nuire au développement harmonieux des enfants.

Le Conseil tente donc de répondre à la question suivante : comment la société québécoise répond-elle aux besoins d’éducation et d’accueil des enfants de 4 et 5 ans et que devrait-elle faire pour mieux favoriser leur développement et leur apprentissage ? Les divers aspects de la question ainsi que les pistes de réponse s’articulent en 5 chapitres :

  • le portrait des services d’éducation et d’accueil des jeunes enfants et de leur accessibilité;
  • la qualité des services d’éducation et d’accueil des jeunes enfants et les approches pédagogiques;
  • les transitions du préscolaire et l’enjeu de la continuité éducative;
  • les expériences étrangères qui apportent un éclairage supplémentaire;
  • les orientations et recommandations du Conseil sur l’éducation et l’accueil des enfants d’âge préscolaire.

Parmi les recommandations émises par le Conseil, on peut lire qu’il serait bénéfique de favoriser le développement du service Passe-Partout pour qu’il soit accessible partout au Québec. Il est également mentionné qu’une approche pédagogique centrée sur le développement global de l’enfant est souhaitable.

[Consulter le document (PDF)]

Dernière modification : 14 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)