Quoi de neuf?

Minimiser les interruptions en classe : favoriser l’apprentissage

téléchargement (1)À tous les niveaux scolaires, la gestion de classe et des comportements fait partie du quotidien des enseignants. Les interruptions en classe sont un problème important non seulement pour le professeur mais aussi pour les étudiants. Zopito Marini, professeur à l’Université Brock, (Hamilton, Canada) s’est intéressé au sujet.

Le site internet Affaires universitaires a publié un article faisant état de la situation en matière d’interruptions de cours par les étudiants. Le texte débute par les propos du professeur Zopito Marini. M. Marini définit d’abord les comportements courtois et les comportements perturbateurs. Ces derniers incluent toutes les manifestations qui contribuent à diminuer la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage des étudiants. Les comportements non courtois peuvent être intentionnels ou non. Le professeur Marini les classe selon leur gravité allant de la simple interruption au comportement dangereux. Il souligne que l’ère du sans-fil et l’évolution culturelle de la classe poussent les universités à s’adapter en matière de discipline. L’évolution des notions de respect et d’autorité seraient également des facteurs pouvant expliquer les comportements non-courtois.

Le texte présente des exemples pour illustrer la situation. Plusieurs enseignants donnent leur vision des choses et quelques solutions sont proposées. Les lecteurs pourront trouver, par exemple, des informations sur l’initiative de l’Université d’Ottawa de concevoir un guide sur l’enseignement à l’ère du sans-fil.

Les intervenants semblent s’entendre pour dire que la clé réside dans la mise au point avec les étudiants. Un code régissant les comportements courtois et non-courtois devrait être instauré dans chaque établissement, certes, mais ce n’est pas tout. Les enseignants doivent s’assurer d’offrir un cours qui convient à son auditoire et trouver des stratégies pour éviter les interruptions susceptibles de nuire à l’apprentissage des étudiants. Ces derniers pourraient également être impliqués dans le processus en participant à la mise en place des règles de conduite qui devraient être propres à chaque enseignant.

[Consulter l’article]

Dernière modification : 18 septembre 2013.

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)

Design adaptatif : Les Dompteurs de souris   | Conception du site : iXmedia   |  Icônes : Komodo Media