Quoi de neuf?

Plus d’éducation physique pour un meilleur rendement scolaire

Texte traduit et adapté de More physical education in schools leads to better grades, publié sur le site de AlphaGalileo le 23 mai 2012.

98運動會 接力賽 6å¹´ç´š_13 by 潘立傑 Pan Lichieh, on FlickrDavantage de périodes d’éducation physique à l’école permettrait d’améliorer non seulement les habiletés motrices, mais aussi la capacité d’apprentissage des élèves. C’est ce qu’a montré la professeure adjointe Ingegerd Ericsson de l’Université de Malmö lors d’une étude réalisée sur une période de neuf ans auprès de deux cents élèves fréquentant des écoles du sud de la Suède.

Ericsson a suivi trois cohortes d’élèves, qui se situaient au départ entre la première et la troisième année, jusqu’à ces jeunes terminent leur neuvième année. Elle a comparé le développement des enfants du groupe expérimental, à qui l’on faisait faire de l’éducation physique cinq fois par semaine en plus d’exercices supplémentaires en motricité, avec celui des élèves du groupe témoin qui suivaient le programme régulier en éducation physique. Selon la chercheuse, la différence est significative entre les deux groupes.

L’analyse des données montre que 96 % des élèves faisant partie du groupe expérimental, comparativement à 89 % de ceux du groupe témoin, ont atteint les objectifs d’apprentissage de la neuvième année. C’est d’abord et avant tout la performance des garçons qui se cache derrière ces résultats, avec 96 % des garçons du groupe expérimental ayant atteint objectifs d’apprentissage contre 83 % des garçons du groupe témoin. C’est principalement dans les cours de langue maternelle (le suédois dans le cas de cette étude-ci), d’anglais, de mathématiques et d’éducation physique que les garçons ont obtenu de bons résultats.

De plus, ce sont 93 % des étudiants du groupe expérimental qui ont manifesté de bonnes habiletés motrices en neuvième année, contre seulement 53 % des étudiants du groupe témoin.

Cette étude est unique, car il n’y a pas de recherches antérieures qui montrent de façon statistique les effets d’une intervention sur une si longue période. La fiabilité des résultats est de plus renforcée par l’homogénéité dans les groupes soumis à l’enquête : les enfants ont le même âge et vont à la même école alors que leurs parents ont un niveau d’études et de revenus similaires ainsi que le même intérêt pour l’activité physique.

[Consulter l’article]

 

Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 2.0 Generic License  by  æ½˜ç«‹å‚‘ Pan Lichieh 

Dernière modification : 13 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

3 commentaires

  1. Par Chartrand Patricia le 7 août 2012 à 15:47

    Je trouve cela génial il y a longtemps que l’idée même de l’exercice physique est de mise pour chacun d’entre-nous! Encore davantage pour les plus jeunes puisque leur énergie dépasse largement celle des adultes.

    Maintenant, que ce passera t-il pour les jeunes de niveau scolaire adapté, de cheminement particulier ou autre niveau considéré comme étant des jeunes à faibles capacités d’apprentissage ou à trouble de comportement? Eux qui déjà voit leur cours d’éducation physique réduire de beaucoup? Certains jeunes au secondaire, dans des classes particulières, n’ont qu’un cours d’éducation physique par deux semaines?

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  2. Par François Roy le 16 août 2012 à 2:54

    Il manque une information capitale sans laquelle les résultats de cette étude ne signifient rien. A-t-on prolongé l’horaire régulier en ajoutant des cours supplémentaires d’éducation physique ou a-t-on retiré des périodes de maths, de sciences ou de langue pour permettre ce supplément?
    Car affirmer que l’exercice physique est bon pour la concentration et l’attention, donc bon pour l’apprentissage est d’une évidence totale. Ça ne nous apprend rien du tout. Ce qui serait intéressant serait de vérifier ce qui est le plus profitable pour les élèves : 6 périodes de maths et 2 périodes d’éducation physique par semaine ou 4 périodes de maths et 4 périodes d’éducation physique par semaine…

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

  3. [...] Le Réseau d'information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l'information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative.  [...]

    Commentaire inapproprié ?



     ou annuler

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)