Quoi de neuf?

L’impulsivité des garçons mènerait à une plus grande aptitude en mathématiques.

images (33)Texte traduit et adapté de Boys’ Impulsiveness May Result in Better Math Ability, publié sur le site de l’Université du Missouri le 27 juillet 2012.

Une étude de l’Université du Missouri révèle que les garçons préféreraient, pour la résolution de problèmes arithmétiques, donner une réponse apprise par cœur alors que les filles auraient davantage tendance à calculer la réponse en comptant. Comprendre cette différence peut aider les enseignants et les parents à mieux accompagner l’enfant dans son apprentissage.

Dans cette étude, des approches différentes quant à la méthode de résolution de problèmes arithmétiques ont été préconisées pour les garçons et les filles dès le début de leur primaire. On favorisait, pour les filles, une approche plus lente, mais qui leur permettait d’être plus exactes alors qu’une approche plus axée sur la possibilité de faire des erreurs était privilégiée avec les garçons. Les filles ont pris rapidement une avance sur les garçons, mais à la fin de la sixième année, les garçons avaient rattrapé le retard et même dépassé les filles.

Selon Drew Bailey, docteur en science de la psychologie de l’Université du Missouri, la différence observée quant à l’exactitude des réponses entre les deux groupes pourrait reposer sur le fait d’être favorable à courir le risque de se tromper en donnant une réponse par cœur et ce, avant même d’être certain que ce soit la bonne réponse. « Dans notre étude, poursuit-il, nous avons découvert que les garçons ont davantage tendance que les filles à donner leur réponse à haute voix, même s’ils font plus d’erreurs au début de leur primaire. Avec le temps, cependant, cette méthode qui consiste à mémoriser les réponses permet aux garçons de devenir meilleurs que les filles en arithmétique.

Le coauteur de cette étude et expert en science de la psychologie, David Geary, souligne que les parents peuvent donner un certain avantage à leurs enfants en s’assurant que ceux-ci sont à l’aise avec les nombres et les mathématiques de base avant de commencer le primaire. Il faut cependant prendre conscience qu’en tant qu’adulte, il peut sembler facile de se rappeler de concepts mathématiques élémentaires, ce qui n’est pas le cas pour un enfant, car son cerveau n’a pas encore développé les connexions nécessaires. Il se pourrait que le fait d’essayer de donner une réponse par cœur à un problème active ces connexions et les améliore, même si les réponses sont inexactes. Avec le temps, la mémoire se développe et, par conséquent, permet de retenir un plus grand nombre de bonnes réponses.

[Consulter l’article]

Dernière modification : 13 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)