Les écoles privées possèdent-elles un avantage indéniable sur les écoles publiques ?

images (38)Texte traduit et adapté de Private schools : Who benefits ?, tiré de PISA in Focus 7, publié sur le site de l’OCDE en août 2011.

Plusieurs parents, à un moment ou à un autre du parcours scolaire de leur enfant, se demandent s’ils ne devraient pas envoyer leur enfant à l’école privée. PISA, un programme d’évaluation internationale des élèves de l’OCDE, s’est penché sur la question de l’avantage présumé de l’école privée sur l’école publique.

Les données recueillies montrent que dans 16 pays membres de l’OCDE et dans 10 pays ou économies partenaires, l’élève typique de l’école privée surpasse celui de l’école publique. Les résultats en lecture, tirés de PISA, des élèves du secteur privé sont supérieurs de 30 points à ceux des élèves du secteur public.

Cependant, lorsque dans l’analyse des données sont pris en compte la situation socioéconomique des étudiants et les avantages reliés au matériel et à l’enseignement, la différence de performance qui subsiste entre les élèves des écoles privées et publiques n’est plus que d’un dixième de ces 30 points. Cette différence est attribuable à une plus grande autonomie dont disposent les écoles privées quant au curriculum et à la répartition des ressources.

PISA a aussi constaté que lorsque les écoles publiques bénéficient du même degré d’autonomie que les écoles privées et que la population étudiante est similaire dans les deux types d’écoles, l’avantage conféré à l’école privée, observé dans 16 pays membres de l’OCDE, disparait dans 13 de ces pays.

À travers les études de l’OCDE, particulièrement auprès des pays et économies partenaires, les écoles, qu’elles soient publiques ou privées, qui desservent des élèves plus favorisés ont tendance à avoir accès à davantage de ressources en éducation et à moins subir les contrecoups d’une pénurie d’enseignants. De surcroît, ces élèves ont davantage une attitude positive quant à l’éducation, ce qui crée un climat en classe qui est plus propice à l’apprentissage.

En fin de compte, les écoles privées, mais aussi les écoles publiques dont la population étudiante provient d’un milieu favorisé, tirent avantage du type d’étudiants qui fréquentent ces écoles.

[Consulter l’article]

Dernière modification : 9 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne: 4,50 sur 5)

3 commentaires

  1. Par Nicolas Payette-Prévost le 24 septembre 2014 à 15:17

    Simplement pour vous avisez que la source de votre donne sur un lien « brisé ». Vous devriez vérifier vos sources!

    Commentaire inapproprié ?

  2. Par Bruno Hubert le 25 septembre 2014 à 11:09

    C’est fait! Merci Monsieur Payette-Prévost.

    Commentaire inapproprié ?

  3. Par Clarice Ledoux le 18 avril 2016 à 9:56

    Je suis en train de chercher une école pour mes enfants, donc cet article m’a été très utile ! L’article a dit que les élèves du secteur privé sont supérieurs de 30 points à ceux des élèves du secteur public. Je ne savais pas ça. C’est une bonne raison de choisir une école privée. Avez-vous des conseils pour trouver la bonne école pour ses enfants ?

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)