Quoi de neuf?

L’obésité infantile : un impact sur les performances en mathématiques

L’obésité chez les enfants a connu une augmentation considérable depuis les 40 dernières années en plus d’être liée à plusieurs problèmes de santé. Une nouvelle étude a établi un lien entre le poids d’un enfant et ses performances en mathématiques.

Diet

L’étude longitudinale, publiée dans la revue Child Development, a été réalisée par des chercheurs de l’Université du Missouri, l’Université de la Californie et l’Université du Vermont

Selon Sara Gable, professeure associée en nutrition et en physiologie de l’exercice à l’Université du Missouri, Columbia, et responsable de cette étude, « les résultats montrent toute la complexité des relations qu’il existe entre le poids de l’enfant, sont mieux-être social et affectif, son rendement scolaire et le temps. »

Les chercheurs ont observé plus de 6 250 enfants, de la maternelle jusqu’à la 5e année. Les garçons et les filles dont l’obésité a duré toute cette période, comparés aux garçons et aux filles n’ayant jamais été obèses, ont eu de moins bons résultats aux tests de mathématiques effectués entre la 1re et la 5e année. Les garçons dont l’obésité est apparue plus tard, c’est-à-dire en 3e ou en 4e année, n’ont pas connu de tels écarts, alors que les filles qui sont devenues obèses plus tard ont obtenu des résultats en mathématiques inférieurs à leurs pairs, mais de façon temporaire.

Pour ce qui est des filles dont l’obésité a persisté durant les six années de l’étude, il est possible d’expliquer en partie leur plus faible performance en mathématiques par le fait qu’elles avaient aussi de moins grandes habiletés sociales. Quant aux moins bons résultats chez les garçons et les filles restés obèses tout au long de leur primaire, les sentiments de tristesse, de solitude et d’angoisse permettent d’expliquer en partie ces résultats.

Gable conclut que leur « étude suggère que l’obésité dans les premières années du cheminement scolaire, en particulier l’obésité qui se maintient durant les années de l’école primaire, peut nuire au bien-être social et affectif ainsi qu’au rendement scolaire ».

[Consulter l’article]

 

 

Creative Commons Attribution-Noncommercial 2.0 Generic License  by  Inspiredhomefitness 

Dernière modification : 9 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)