Relâcher la pression académique pour favoriser le succès scolaire

images (11)Texte traduit et adapté de Reducing Academic Pressure May Help Children Suceed publié sur le site de l’American psychological Association le 12 mars 2012.

Plusieurs élèves vivent leur cheminement scolaire avec beaucoup de stress, notamment en ce qui concerne leur performance académique. Selon une nouvelle étude, les enfants obtiendraient de meilleurs résultats scolaires en l’absence de cette pression académique qui accompagne souvent les évaluations.

Les chercheurs de l’Université de Poitiers mentionnent que les élèves qui ne voient pas leurs études comme un stress constant ont davantage confiance en leurs capacités et offrent une meilleure performance. L’étude s’est donc intéressée à la croyance populaire voulant que le succès soit associé à une grande maîtrise des compétences exigées et que l’échec soit relié à une infériorité intellectuelle.

Selon les chercheurs, l’obsession du succès donne une place trop importante à l’échec dans les pensées des jeunes. Certaines manières d’aborder l’enseignement et l’apprentissage pourraient donc briser le cercle vicieux dans lequel la présence de difficultés engendre un sentiment d’incompétence.

Le projet

Le groupe de chercheurs a mené deux expérimentations. La première a sollicité 111 élèves de sixième année qui devaient résoudre des problèmes très difficiles. Aucun d’entre eux n’a réussi. Un chercheur discutait ensuite de la difficulté de la tâche avec les enfants selon deux perspectives différentes. Un groupe entendait que l’apprentissage était difficile et que l’échec était normal. Les enfants de l’autre groupe ont seulement été questionnés à propos de leur méthode de résolution de problème. Tous les participants devaient ensuite passer un test mesurant leur mémoire. Les étudiants du premier groupe ont obtenu de meilleurs résultats que les autres.

La conclusion

Une deuxième et une troisième expérimentation ont permis de mettre en lumière que les capacités de la mémoire peuvent être améliorées par le simple fait d’encourager les étudiants. Les chercheurs sont confiants qu’une éducation qui accorde une place à l’erreur et à la difficulté serait bénéfique pour le cheminement personnel et scolaire des enfants.

[Consulter l’article]

Dernière modification : 8 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne: 3,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)