Le passage au préscolaire fait toute la différence pour les enfants des milieux défavorisés

images (9)Texte traduit et adapté de Preschool Has Big Advantages for the Disadvantaged publié sur le site de Association for Psychological Science le 8 mars 2012.

Plusieurs études ont déjà démontré l’importance de l’éducation préscolaire dans le développement des jeunes enfants. Cependant, les différentes répercussions de la fréquentation du préscolaire n’ont pas été explorées en détails. Il semble qu’une nouvelle recherche prouve que l’impact du préscolaire est davantage significatif pour les jeunes en provenance de milieux défavorisés.

Elliot M. Tucker-Drob, du département de psychologie de l’Université du Texas à Austin, s’est penché sur la question de l’influence de l’éducation préscolaire sur le succès académique en fonction de l’environnement social de l’enfant. L’étude a permis de recueillir des données provenant de l’observation de 1200 jumeaux identiques. Six cents familles ont donc participé à la recherche. Le choix d’observer des jumeaux donnait l’occasion d’analyser l’évolution des enfants provenant d’un même nid familial mais ayant un parcours scolaire différent. En effet, un des deux jumeaux devait fréquenter l’école dès le préscolaire alors que l’autre ne passerait pas par cette étape.

Plusieurs facteurs ont fait partie de l’observation. Notons en exemple l’interaction des parents avec les enfants ou encore le statut socioéconomique de la famille. Le chercheur a évalué les aptitudes des enfants avant leur entrée à l’école à l’âge de deux, quatre et cinq ans. Le but était de vérifier qu’il n’y avait pas d’écart signifiant entre les enfants avant leur entrée au préscolaire.

Les résultats de l’étude ont permis de dégager plusieurs conclusions quant à l’impact du niveau préscolaire dans le développement et la réussite académique de l’enfant. Par exemple, les enfants qui ont commencé l’école plus tôt ont de meilleures aptitudes en lecture et en mathématiques, particulièrement s’ils sont désavantagés d’une quelconque manière que ce soit (statut minoritaire, aucune interaction avec les parents, etc.). Pour les familles qui ne sont pas désavantagées où l’interaction est forte entre les jeunes et les parents, l’impact de la fréquentation du préscolaire n’était pas significatif.

[Lire l’article]

Dernière modification : 8 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)