Quand la dépression s’en mêle…

images (11)Les recherches montrent que les élèves qui souffrent de dépression sont beaucoup plus à risque de quitter l’école avant l’obtention d’un diplôme. Au Québec, environ 16% des élèves du secondaire présenterait des symptômes de dépression qui nécessiteraient qu’on intervienne.

Ariane Meunier-Dubé, étudiante au doctorat, et Diane Marcotte, professeure en psychologie à l’Université du Québec à Montréal, cosignent l’article de ce dossier. Elles se penchent sur la dépression lors de la transition secondaire-collégial, étape particulièrement stressante pour un nombre important de jeunes.

Les difficultés de la transition secondaire-collégiale : quand la dépression s’en mêle

par Ariane Meunier-Dubé et Diane Marcotte, Université du Québec à Montréal

Nous savons déjà que la dépression constitue l’un des problèmes les plus fréquents rencontrés par les psychologues scolaires au secondaire. Or, il semble que depuis quelques années, nous observons une augmentation marquée des demandes de consultation de la part des étudiants pour des services psychologiques dans les établissements collégiaux et universitaires et qu’un grand nombre de ces demandes proviennent d’étudiants ayant des symptômes dépressifs. Afin de mieux comprendre cette problématique, cet article vise à exposer les difficultés que peuvent rencontrer ces étudiants et ce, particulièrement sur le plan de leur adaptation au collège.

Les changements et stress associés à la transition secondaire-collégial

La transition entre les niveaux secondaire et collégial constitue une période de stress importante, se traduisant par des changements majeurs. Sur le plan affectif, ce passage est souvent marqué par le départ de la maison familiale et sur le plan scolaire, il s’ensuit une augmentation de la durée des cours ainsi que du rythme de travail. Dans le milieu collégial, l’existence de règles informelles constitue une rupture importante avec l’expérience scolaire des étudiants puisque celle-ci repose davantage sur l’apprentissage de règles formelles. Le fait de ne pas connaître ces règles et ces exigences peut constituer une source d’anxiété pour plusieurs d’entre eux. À cela peut s’ajouter plusieurs autres sources de stress telles que celles reliées à la réussite scolaire, à l’adaptation au collège ainsi qu’à la construction d’un nouveau réseau social.

Le risque de décrochage au niveau collégial

L’adaptation au milieu collégial constitue un élément central dans la poursuite des études postsecondaires. Bien que la majorité des étudiants s’adaptent bien à ce nouvel environnement, certains éprouvent des difficultés notables.

Si la problématique de l’abandon des études au collégial demeure moins connue qu’au niveau secondaire, il n’en demeure pas moins que le Québec, avec un taux d’abandon de 24%, figure, avec l’Alberta, parmi les provinces canadiennes où il y a un risque élevé d’abandonner ses études. Parmi les étudiants qui terminaient leurs études en 2007-2008 au Québec, on estime que 72,4 % des étudiants en formation préuniversitaire et que 62,4 % en formation technique ont obtenu leur diplôme d’études collégiales.

[Lire la suite de l’article]

Documentation et ressources

Obstacles à l’apprentissage : La maladie mentale chez les jeunes Canadiens (CCA, 2009)

« La maladie mentale est un problème de santé important chez les élèves et les étudiants. On estime qu’en tout temps, au Canada, environ 15 % des enfants et adolescents sont aux prises avec une maladie mentale qui nuit à leur développement. Or, moins de 20 % d’entre eux suivent un traitement. »

[Télécharger l’article]

Pare-Chocs – Programme d’intervention pour adolescents dépressifs (CTREQ)

« Pare-Chocs est un programme d’intervention auprès d’adolescents dépressifs qui est composé de douze rencontres, entre deux animateurs et un groupe de 6 à 10 adolescents de 14 à 17 ans, et de trois rencontres avec les parents des participants. »

[Consulter la fiche du programme]

Guide d’identification de certaines difficultés psychosociales vécues par les jeunes (CLIPP, 2010)

« Le Guide d’identification de certaines difficultés psychosociales vécues par les jeunes a été conçu afin d’aider les personnes intervenant auprès des jeunes de 10 à 17 ans à reconnaître les indices qui pourraient être associés à certaines difficultés psychosociales rencontrées par les jeunes. »

[Consulter le guide]

Transition secondaire-cégep : la session d’accueil et d’intégration comme solution à l’indécision (RIRE, 2011)

L’étude dirigée par France Picard (Université Laval), spécialiste de l’orientation, met en évidence les nombreux avantages de la session d’accueil et d’intégration sur la persévérance des étudiants et cible des pistes d’intervention prometteuses.

[Lire l’article]

Consultez les marque-pages du RIRE pour trouver d’autre information sur la dépression et sur les transitions scolaires.

Dernière modification : 26 février 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Un commentaire

  1. Par Quand la dépression s’en mêle… — RIRE | Les services adaptés au collégial | Scoop.it le 7 février 2012 à 8:08

    […] background-position: 50% 0px; background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } rire.ctreq.qc.ca – Today, 8:08 […]

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)

..