La compréhension en lecture, un souci même à l’université

images (8)Texte traduit et adapté de Reading comprehension not easy publié sur le site de l’Université de l’Alberta le 24 janvier 2012.

Tout le monde a connu un étudiant qui avait d’excellents résultats scolaires au niveau secondaire mais qui a connu des jours plus difficiles à l’université. George Georgiou, directeur du laboratoire sur la recherche portant sur la lecture de l’Université de l’Alberta tente d’expliquer le phénomène. Selon lui, la compréhension en lecture serait en cause.

Le projet

En effet, le chercheur croit que certains de ces étudiants universitaires vivent avec des difficultés de compréhension en lecture qui n’ont jamais été détectées. Le chercheur a étudié les habiletés cognitives de 400 étudiants de niveau universitaire. Ces derniers passaient un test de compréhension de lecture visant à évaluer la mémoire de travail, l’attention, ainsi que la capacité de planification et d’exécution. Les résultats du test ont permis de constater que 5% des étudiants participants avaient effectivement un trouble de compréhension en lecture. Plusieurs d’entre eux prenaient des notes dans la marge du test. Le chercheur en a déduit qu’ils avaient développé certaines stratégies pour pallier à leur problème. Cependant, la difficulté restait présente.

Les pistes de solutions

Georgiou affirme que la clé d’une compréhension de lecture efficace est l’organisation des idées. Selon lui, identifier les idées principales des différents paragraphes et les écrire en lisant est bénéfique. Ce processus contribue à apprendre à décoder le sens d’un texte pendant la lecture. Une autre stratégie proposée consiste en la création mentale d’une carte des principales idées.

Bien que généralement les personnes vivant avec un trouble de lecture n’aiment pas particulièrement s’adonner à cette activité, il semble que lire souvent soit la meilleure solution. La lecture en dehors du contexte scolaire et orientée vers des sujets variés constitue un bon moyen pour développer de bonnes habitudes de lecteur. Cela favorise l’exercice de la mémoire ainsi que des aptitudes nécessaires à la compréhension de texte.

[Consulter l’article]

Dernière modification : 24 juillet 2019.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Un commentaire

  1. Par Catherine De Cuman le 15 octobre 2016 à 6:13

    « Palier ce problème » me semble plus juste… 😉

    Commentaire inapproprié ?

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)