Le Canada régresse sur le plan de l’apprentissage, selon un rapport du Conseil canadien sur l’apprentissage

téléchargement (1)Le Conseil canadien sur l’apprentissage (CCA) a publié un nouveau rapport qui suggère un constat inquiétant concernant l’éducation canadienne.

Plusieurs constats permettent de déceler la régression du Canada. En voici quelques uns :

  • Certaines études confirment que 25% des enfants du Canada commencent leur scolarité sans avoir les bases nécessaires à l’apprentissage de la littératie et de la numératie.
  • Auparavant, les élèves du secondaire obtenaient des résultats supérieurs à la moyenne des pays de l’OCDE lors des examens normalisés. Le rapport mentionne que notre pays perd son avance et se fait dépasser par les résultats d’autres pays.
  • Le rapport met en lumière l’absence d’un réseau national d’enseignement postsecondaire. Les domaines de la recherche et de l’innovation sont aussi sur la pente descendante.
  • Le Canada ne progresse pas en apprentissage chez les adultes ou en milieu de travail.

Plusieurs aspects permettent de dire que le Canada possède plusieurs atouts favorisant l’éducation. Cependant, le pays ne prendrait pas les mesures nécessaires afin de préparer l’avenir. Le CCA recommande la mise en place d’un Conseil fédéral, provincial et territorial qui organiserait l’apprentissage à l’échelle du pays.

Le Conseil canadien sur l’apprentissage suggère également d’établir des objectifs mesurables qui serviraient de balises à la grandeur du pays pour les différentes étapes de l’apprentissage. Une évaluation devrait veiller à la progression du pays quant à l’atteinte des objectifs poursuivis.

Le CCA prévoit rencontrer les différents groupes concernés un peu partout au Canada afin de présenter son rapport et ses recommandations. Il recueillera également les suggestions des intervenants. Depuis 2004, le CCA a contribué de manière significative à l’amélioration de l’apprentissage au pays. Cependant, le manque de financement l’obligera à mettre fin à ses activités en 2012.

[Consulter le communiqué]

Dernière modification : 7 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)