Intimidation : une cause possible des faibles résultats scolaires

téléchargement (22)Texte traduit et adapté de Bullying may contribute to lower test scores, publié sur le site de l’American psychological association le 7 aout 2011.

Une recherche menée dans plusieurs écoles secondaires de la Virginie met au jour le lien existant entre l’intimidation et les faibles résultats scolaires des élèves. Il se trouve que les élèves des écoles secondaires où on dénote un haut niveau d’intimidation obtiennent des résultats plus bas que les autres lors des épreuves uniformes. L’étude suggère qu’un climat d’intimidation peut jouer un rôle important sur la performance scolaire des jeunes. C’est pourquoi il faut considérer le problème à l’échelle de l’école entière, et non plus comme un problème d’ordre individuel.

Le problème

L’étude entend par intimidation l’action d’utiliser son pouvoir ou sa popularité pour porter injure, menacer ou embarrasser une autre personne volontairement. 7300 élèves de 9e année et près de 3000 enseignants ont été interrogés afin de dresser un portrait de la situation en ce qui concerne ce fléau en milieu scolaire.

Les résultats compilés des 284 écoles observées lors des épreuves uniformes en algèbre I, sciences de la Terre et histoire du monde font état du lien entre intimidation et réussite scolaire. En effet, les résultats dans les trois matières mentionnées sont plus faibles de 3% à 6% dans les écoles où les élèves vivent un plus haut degré d’intimidation. La différence des notes aux examens est très significative, car elle affecte le potentiel des écoles à remplir les exigences fédérales. Cette situation affecte également les chances de réussite des élèves.

La conclusion

Les chercheurs supportent la cause de l’intimidation et considèrent la mise en place d’un programme de prévention uniforme à travers l’État comme un pas de plus vers un climat scolaire qui facilite le succès académique pour tous.

Un programme de prévention de l’intimidation devrait sensibiliser à la fois les élèves, les enseignants et les parents. Selon les chercheurs, il faut offrir du soutien aux victimes, un service de conseil et des mesures de disciplines pour les intimidateurs et de l’information pour les témoins d’actes d’intimidation afin qu’ils n’encouragent d’aucune manière ce genre de comportement. La société actuelle n’accepte pas le harcèlement en milieu de travail. Il relève de l’évidence d’appliquer la même rigueur à l’endroit des enfants au sein des écoles.

[Lire le texte]

Dernière modification : 26 février 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)