La violence à l’école: ça vaut le coup d’agir ensemble!

téléchargement (28)Le ministère de l’Éducation du Loisir et du Sport mise sur la prévention afin d’enrayer la violence et l’agressivité à l’école. Il propose donc un document en ligne sur le sujet. Deux aspects de la problématique y sont abordés : la prévention et le traitement des comportements agressifs chez les enfants de zéro à six ans. Les différents intervenants du milieu scolaire y trouveront une source d’informations sur l’aspect développemental de l’agressivité et une ressource en ce qui concerne les pistes d’intervention. L’objectif est de prévenir et de traiter la violence dans le milieu scolaire.

L’aspect développemental de l’agressivité

La recherche a mis au jour certains faits concernant l’agressivité en bas âge. Par exemple, c’est entre deux et quatre ans que la plus haute fréquence de comportements agressifs a été observée. C’est pourquoi il est important de repérer le plus tôt possible les signes permettant de déceler la violence chez les enfants. Bien que faisant partie du développement normal, la conduite agressive doit être considérée comme un comportement social inadéquat. Plus le problème est pris en charge tôt, moins le risque que les comportements agressifs s’enracinent dans les habitudes de l’enfant est élevé. Une intervention avant l’entrée au primaire serait donc idéale afin d’assurer une transition harmonieuse pour l’enfant.

Intervenir à la maternelle

Selon les chercheurs, bien que les enfants d’âge préscolaire soient tout à fait en mesure d’identifier l’agresseur lorsqu’ils sont témoins d’un acte violent, identifier la victime semble plus laborieux. Les jeunes de cet âge ont une empathie moins développée que leurs aînés. Le MELS suggère donc de mettre l’accent sur ce sentiment en faisant comprendre aux enfants comment se sent une victime de conduite agressive. Ainsi, l’enfant pourra reconnaître un pair agressé et lui venir en aide.

Bien qu’ils se sentent souvent démunis lorsqu’ils sont confrontés à un problème de violence, les enseignants de maternelle développent différents moyens d’intervention afin de réduire les conduites agressives dans leurs classes. Ces méthodes appartiennent à l’une ou l’autre des trois catégories suivantes :

Les professionnels sur le terrain et les chercheurs s’entendent pour dire qu’il est primordial d’agir tôt dans le développement de l’enfant afin de prévenir les comportements agressifs.
  • les interventions centrées sur l’enfant (visant l’amélioration des habiletés sociales)
  • les interventions centrées sur l’encadrement parental (visant l’amélioration de la qualité des relations parent-enfant)
  • les interventions à composantes multiples (intégrant à la fois l’école, la maison et la communauté)

La collaboration des différents milieux dans lesquels l’enfant évolue maximise la réussite du projet.

Des programmes intéressants

Différents programmes ont été mis en place pour répondre aux besoins des enseignants, des enfants et des parents.

  • programme Fluppy : en trois volets (atelier en classe, atelier en milieu familial, soutien additionnel à l’enseignant), le programme vise à développer les aptitudes pro-sociales chez les enfants du préscolaire et du début du primaire.
  • programme vers le pacifique : il rejoint les jeunes de 4 à 17 ans. Le volet s’adressant aux quatre et cinq ans vise à favoriser les relations interpersonnelles pacifiques. Il sensibilise aussi les parents au soutien qu’ils peuvent apporter à leur enfant.
  • programme Be-Prox : veut améliorer la capacité des enseignants à gérer l’intimidation entre les enfants et à développer le sentiment d’empathie chez les jeunes.

Conclusion

Les professionnels sur le terrain et les chercheurs s’entendent pour dire qu’il est primordial d’agir tôt dans le développement de l’enfant afin de prévenir les comportements agressifs. La prévention et l’intervention augmentent les chances des élèves de réussir leur adaptation au milieu scolaire.

[Lire le document]

Dernière modification : 5 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)