Compte-rendu de la conférence « Réconciler les élèves avec la lecture et l’écriture »

Le 1er juin dernier, le Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec invitait les milieux de pratique à une conférence sur la réconciliation des élèves avec la lecture et l’écriture prononcée par la chercheuse en didactique du français, Marlène Lebrun.

Lecture et écriture: rendre les apprentissages signifiants

D’entrée de jeu, la conférencière a souligné l’importance pour les élèves, et surtout les élèves de milieux défavorisés, d’écrire, de lire et de réfléchir sur les textes littéraires et de les critiquer. Madame Lebrun a axé sa présentation sur l’importance de rendre les apprentissages signifiants en proposant aux élèves des activités innovantes qui s’apparentent aux pratiques sociales de référence et non aux pratiques traditionnelles de la dictée et de la dissertation.

Les pratiques innovantes proposées

Madame Lebrun a brièvement expliqué les enjeux, les objectifs de même que le fonctionnement de quelques pratiques innovantes en lecture-écriture (des dispositifs didactiques, comme les appelle Marlène Lebrun).

Le «journal de lecture dialogué» permet aux élèves d’une classe de faire découvrir aux autres élèves les livres qu’ils ont lus, de partager et d’échanger autour ces lectures de même que de former une communauté de lecteurs critiques. Le «cahier d’écrivain» autorise l’élève à développer non seulement une posture d’auteur critique, mais aussi une intention esthétique. Le «comité de lecture» offre la possibilité aux élèves de choisir le livre qui les intéresse et de porter un jugement de goût et de valeur sur le livre en question. Quant au «geste anthologique», il permet à l’élève de développer une écriture critique et hypertextuelle (inventer et rédiger une certaine déviation par rapport à un texte donné).

Ces approches didactiques coopératives ne font pas que donner un sens à l’apprentissage des élèves, mais servent également à donner le pouvoir d’écrire et l’envie de lire aux étudiants, et ce, de la maternelle à l’université.

Par l’entremise de ces approches, Marlène Lebrun a expliqué l’importance de former un lecteur-auteur actif, passionné et critique et de donner du sens aux apprentissages scolaires des élèves.

Des participants emballés

Interpellés par la nature des recherches et l’efficacité des pratiques de Marlène Lebrun, les participants ont pu partager leurs expériences avec la conférencière et poser des questions à cette dernière. Celle-ci a d’ailleurs affirmé que ces dispositifs peuvent être soutenus par les TIC puisque ces technologies permettent de faire des apprentissages signifiants. Bien entendu, l’objectif ultime de cette conférence et de la période de questions était de favoriser le transfert de connaissances et de savoir-faire afin de stimuler l’innovation en réussite éducative.

Dernière modification : 5 janvier 2015.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne: 4,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)