Les croyances influencent l’apprentissage

Texte traduit et adapté de How Beliefs Shape Effort and Learning, publié sur le site de Association for Psychological Science le 15 avril 2011

David B. Miele de l’Université de Columbia a mené une étude qui suggère que les individus ayant des croyances différentes sur la nature de l’intelligence ont tendance à définir différemment l’apprentissage. Ses résultats sont publiés dans Psychological Science, un journal de l’Association for Psychological Science.

On sait depuis longtemps que certaines croyances ont un impact sur le degré de motivation à apprendre. Selon Miele, ces croyances se divisent en deux principaux groupes.

D’abord, certaines personnes adhèrent à la théorie de l’individu (entity theorists). Cette théorie veut qu’un individu soit doté d’un niveau d’intelligence prédéterminé et qu’aucun effort ne pourrait y changer quoi que ce soit. En situation d’apprentissage, ces personnes ont tendance à abandonner rapidement puisqu’elles ne se sentent pas réellement capables d’apprendre des choses difficiles. Quant à ceux qui adhèrent plutôt à la théorie de l’amélioration (incremental theorists), ils estiment que l’intelligence est malléable et que le fait de consacreperppppr temps et efforts mènera à de meilleurs apprentissages.

Afin de mesurer les effets de ces croyances sur l’apprentissage, les chercheurs ont demandé à 75 anglophones d’apprendre 54 mots indonésiens. Après avoir étudié ces mots aussi longtemps qu’ils le souhaitaient, les participants devaient dire jusqu’à quel point ils étaient sûrs de pouvoir se les rappeler lors d’un test de mémoire. Ils étaient ensuite soumis à un test. Finalement, ils ont rempli un questionnaire sur leurs croyances par rapport à l’intelligence.

L’étude a montré que les participants qui exprimaient l’idée que l’intelligence est prédéterminée s’attendaient à des résultats plus faibles que ceux qu’ils ont eus lors du test. À l’opposé, les participants qui pensaient que l’intelligence est malléable et que l’effort améliore la performance avaient des attentes trop élevées par rapport aux résultats obtenus. Cet écart de confiance selon les croyances montre que l’idée que nous avons de la nature de l’intelligence influence la perception que nous avons de nos capacités d’apprentissage.

Mais laquelle de ces théories est la plus juste? L’intelligence est-elle prédéterminée ou malléable? Miele pense que la vérité se situe quelque part entre les deux. Optimiste, le chercheur rappelle qu’il y a certes des limitations chez chaque individu, mais que les efforts mènent toujours à une certaine amélioration.

Dernière modification : 8 décembre 2014.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)