Petite enfance : les enfants issus de milieux défavorisés tirent profit des programmes axés sur l’apprentissage

téléchargement (20)Texte traduit et adapté de For 4-year-olds, interactions with teacher key to gains, publié sur le site EurekAlert! le 15 septembre 2010.
Les enfants du préscolaire qui participent à un programme plus centré sur les jeux informels font moins d’apprentissages en langue et en mathématiques que les enfants qui participent un programme axé sur les activités d’apprentissage. De plus, les enfants issus de milieux à faible tirent encore plus profit de ces programmes offrent de l’enseignement individualisé.

Telles sont les conclusions d’une nouvelle étude publiée dans le numéro de septembre/octobre 2010 de la revue Child Development.

« Si l’on considère que l’éducation à la petite enfance consiste à stimuler le développement scolaire des enfants en les encadrant, les enfants qui passent plus de temps à avoir des interactions éducatives avec leur éducateur et qui consacrent moins de temps à jouer librement sont mieux préparés pour commencer la maternelle, selon Nina C. Chien qui a mené l’étude. Notre travail pourra avoir des retombées sur les politiques et sur les pratiques ».

Chien et ses collègues ont remarqué que les éducateurs qui modifient leur enseignement pour répondre aux besoins des enfants peuvent le faire pendant les périodes de jeu. De fait, ils peuvent stimuler les apprentissages en posant des questions aux enfants qui les amènent à réfléchir ou en utilisant de nouveaux mots pour décrire ce qu’ils font. Ainsi, il est possible d’amalgamer le jeu informel et l’enseignement. Mais il semble que le jeu seul ne soutient pas l’apprentissage de la même manière que les activités éducatives encadrée.

Pour cette étude, les chercheurs ont suivi plus de 2 700 enfants inscrits dans des programmes de prématernelle publique aux États-Unis. Plus de la moitié provenaient de milieux défavorisés.
Les chercheurs ont constaté que les enfants qui ont passé plus de temps à jouer librement ont fait des gains en langue et en mathématiques moins importants que les autres enfants.

Les chercheurs ont également observé que les enfants défavorisés qui ont reçu ont été guidés individuellement font des gains plus importants que les enfants qui passaient la majorité de leur temps à d’autres activités. Ces résultats soutiennent l’idée que les enfants issus de milieux défavorisés pourraient tirer profit des programmes axés sur l’apprentissage et sur l’enseignement individualisé.
Nina C. Chien, Carollee Howes, Margaret Burchinal et coll. (2010). Children’s Classroom Engagement and School Readiness Gains in Prekindergarten. Child Development, vol. 81, no 5 (septembre/octobre 2010), pages 1534–1549 (résumé en ligne).

Dernière modification : 6 décembre 2014.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)