Les effets du stress lié aux objectifs de performance des enseignants : résultats d’une étude britannique

téléchargement (23)Texte traduit et adapté de Unrealistic goals and standards make teachers stressed, publié sur le site de l’Université du Kent le 6 septembre 2010.

Des chercheurs de l’Université de Kent en Grande-Bretagne, en collaboration avec le Teacher Support Network, ont trouvé que les enseignants qui veulent être plus heureux ne devraient pas essayer de faire plaisir à tout le monde. De plus, ils devraient être plus écoutés par leurs gestionnaires lors de discussions sur les objectifs à atteindre.
La recherche, qui a été réalisée par Julian Childs et Joachim Stoeber, montre également que les enseignants qui ont des aspirations professionnelles liées à l’apprentissage sont plus heureux que ceux qui se fixent des buts irréalistes. Les chercheurs ont aussi découvert les enseignants qui ont des exigences de performance élevées envers eux-mêmes manifestent, paradoxalement, un niveau plus élevé de bien-être. De même, les enseignants qui ont des objectifs liés à leur développement professionnel ont plus d’énergie mentale (mental energy) et sont plus investis dans leur travail que les enseignants stressés par ce qu’on attend d’eux.

Cette étude menée auprès 197 enseignants met en évidence que les objectifs de rendement devraient être fixés par les enseignants eux-mêmes, plutôt que d’être imposés par des collègues ou des cadres supérieurs. En fait, les enseignants qui estiment qu’on leur demande plus que ce qu’ils sont capables de faire ont un niveau de stress plus élevés que leurs homologues. De plus, ces enseignants sont plus nombreux à souffrir de problèmes de santé liés au stress comme l’épuisement professionnel et ont obtenu un indice de bien-être peu élevé.

« Les enseignants transfèrent leurs objectifs à leurs élèves: un enseignant axé sur l’apprentissage et le développement de compétences fera émerger ces mêmes objectifs à ses élèves. » – Julian Childs

Childs explique : « La plupart des enseignants à qui nous avons parlé nous ont dit qu’ils ne souffriraient d’épuisement professionnel que s’ils étaient soumis à un niveau très élevé de stress. Pourtant, nous avons observé que les enseignants qui pensent qu’on attend d’eux la perfection souffrent plus d’épuisement professionnel et ont un indice de bien-être faible, qu’ils se sentent très stressés ou non. »

Parmi les conclusions de l’étude, on trouve cette recommandation: les enseignants ont besoin d’avoir une discussion sur des objectifs de travail clairs et réalisables avec leurs gestionnaires. Le chercheur ajoute : « Les gestionnaires doivent s’assurer que les enseignants ont les ressources nécessaires pour atteindre ces objectifs et qu’ils sont capables de parler des contraintes de leurs tâches et de la façon dont ils peuvent établir leurs priorités. »

Selon Childs, les objectifs de performance élevés des enseignants pourraient être profitables aux élèves. « Les enseignants transfèrent leurs objectifs à leurs élèves: un enseignant axé sur l’apprentissage et le développement de compétences fera émerger ces mêmes objectifs à ses élèves. »

[Lire les principales conclusions de l’étude]

Dernière modification : 26 février 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne: 4,00 sur 5)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)