Les adolescents augmentent leur risque d’engraisser en passant plus de temps devant l’écran

Les adolescents qui passent de plus en plus de temps devant l’ordinateur et le téléviseur augmentent leur risque d’engraisser, selon une étude menée par des chercheurs de l’Université de Montréal.
« Les adolescents qui passent de plus en plus d’heures devant un écran et ceux dont le temps de visionnement se maintient à un niveau élevé présentent les augmentations (en pourcentage) de masse adipeuse les plus importantes, tandis que les adolescents qui réduisent leur temps de visionnement ont les plus faibles augmentations. »

Des 744 adolescents montréalais qui ont participé à l’étude, ceux qui avaient des habitudes de visionnement restreintes passaient malgré tout plus de deux heures devant l’écran, temps maximal recommandé par la Société canadienne de pédiatrie.

Tracie Ann Barnett, l’auteure principale de l’étude, pose l’hypothèse que les adolescents délaisseraient les activités physiques au profit du temps passé devant l’écran. Par conséquent, « de moins en moins d’occasions de bouger se présentent à eux. De la même manière, les adolescents qui réduisent le temps passé devant un écran au cours du secondaire sont aussi ceux qui diminuent le plus leur masse adipeuse. »

[Lire la nouvelle de l’Université de Montréal]
Tracie A. Barnett, Jennifer O’Loughlin, Catherine M. Sabiston, Igor Karp, Mathieu Bélanger, Andraea Van Hulst et Marie Lambert (2010). Teens and Screens: The Influence of Screen Time on Adiposity in Adolescents. American Journal of Epidemiology, vol. 172, no 3, p. 255-262 [résumé en ligne].

À lire sur le même sujet

Les répercussions de l’usage des médias sur les enfants et les adolescents (Société canadienne de pédiatrie)

« Le présent énoncé vise à explorer les effets bénéfiques et néfastes des médias sur la santé mentale et physique des enfants, ainsi qu’à établir comment les médecins peuvent conseiller les patients et leur famille et promouvoir un usage sain des médias dans leur collectivité. »

[Lire l’article]

Dernière modification : 16 juin 2017.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)