Les enfants modifient leurs conceptions de l’équité en grandissant

téléchargement (8)Texte traduit et adapté de Concepts of fairness and inequality develop over time, publié sur le site de Physorg.com le 27 mai 2010.

Les enfants les plus jeunes sont égalitaristes stricts : ils ont tendance à vouloir distribuer la richesse en part égale entre les membres d’un groupe. À mesure qu’ils grandissent et qu’ils deviennent des adultes, leur sens de l’équité change. Ils passent de l’égalité à une idéologie plus fondée sur le mérite, selon un article de recherche paru dans le numéro de mai de la revue Science.

Pour arriver à ces conclusions, Ingvild Almås et ses collègues norvégiens ont demandé à 500 élèves de 10 à 18 ans de participer à un jeu au cours duquel ils devaient partager leurs richesses. Les chercheurs ont constaté que la grande majorité des élèves plus jeunes sont des égalitaristes au sens strict, alors que les élèves plus âgés tiennent en compte la réussite personnelle lors de l’attribution. En fait, plus les élèves sont âgés, plus la réussite personnelle influence la répartition de leurs richesses.

Almås et ses collègues ont utilisé une version modifiée du jeu du dictateur qui est considéré comme le modèle standard expérimental pour étudier les conceptions de l’équité. Ce jeu a permis aux chercheurs d’évaluer les conceptions des jeunes en observant comment ils distribuent la richesse entre les membres d’un groupe.

Les résultats montrent que, en grandissant, les enfants semblent accorder plus d’importance aux réalisations personnelles en mettant de côté les succès dus à la chance. Ces résultats sous-tendent aussi que les expériences sociales jouent un rôle dans le façonnement des conceptions de l’équité chez les enfants.

Les chercheurs croient que l’exposition graduelle à une grande diversité d’activités basées sur la réussite, comme le sport, pourrait être l’une des raisons pour lesquelles les enfants tendent progressivement à adopter une attitude plus fondée sur le mérite en grandissant.

Ils pensent aussi que la plupart des adultes estiment que la réussite personnelle ainsi que des facteurs externes peuvent justifier la répartition inégale des revenus dans la société. Par ailleurs, les adultes ne sont pas tous du même avis à savoir si les inégalités dues à la chance sont justes ou non.
Ingvild Almås, Alexander W. Cappelen, Erik Ø. Sørensen, Bertil Tungodden (2010). Fairness and the Development of Inequality Acceptance. Science, vol. 328. no 5982, p. 1176 – 1178 (résumé en ligne).

Dernière modification : 1 août 2016.

Partager sur les réseaux sociaux :

Contribuez à l'appréciation collective
Cette information est-elle utile à votre pratique ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote actuellement)

Il n’y a aucun commentaire présentement.

Écrire un commentaire

Politique éditoriale des commentairesPolitique éditoriale des commentaires

Le RIRE invite les internautes à laisser leurs commentaires qui contribuent à la réflexion et ainsi enrichissent le réseau. Dans cette optique, le RIRE s'est doté d'une politique éditoriale des commentaires :

  1. a. Les commentaires doivent être écrits dans l’une des deux langues officielles (Canada), soit le français ou l’anglais.
  2. b. Les commentaires doivent se faire dans le respect des personnes et la diversité des opinions.
  3. c. Les commentaires haineux ou disgracieux seront supprimés.
  4. d. Les écarts langagiers et les propos malveillants ne sont pas tolérés.
  5. e. La publicité est interdite.
  6. f. La publication d’hyperliens vers d’autres sites est autorisée si ces sites respectent la politique éditoriale des commentaires.
  7. g. Les administrateurs du RIRE peuvent modifier en tout temps leur politique éditoriale des commentaires.

Le Réseau d’information pour la réussite éducative (RIRE) diffuse de l’information susceptible de répondre aux besoins des acteurs de la réussite éducative. Cette information est repérée grâce aux activités de veille du Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ)